Magazine Environnement

Une petite sieste au bureau, et pourquoi pas ?

Publié le 18 octobre 2016 par Nicomak @Myriam_Nicomak

Faire la sieste au bureau, voilà qui risque de vous attirer des regards de travers et une belle réputation de fainéant. Peu pratiquée en France (ou alors en cachette, donc dans de mauvaises conditions), cette pratique est pourtant pleine de bienfaits pour la santé du salarié et sa productivité.

La sieste, un sujet d’étude très sérieux

  • En 1990, la NASA a étudié l’impact de la sieste auprès des pilotes de vols long-courriers, analysant leurs réflexes, rapidité et précision. Résultat : leurs performances sont augmentées de 34% après une sieste de 40 minutes.
  • Le neurobiologiste Matthew Walker de l’université de Berkeley a mené une autre étude sur la sieste soumettant des étudiants à des exercices de mémorisation. Les étudiants ayant fait la sieste ont obtenus de meilleurs résultats que les étudiants ne l’ayant pas faite. De plus, leurs résultats étaient bien meilleurs après leur sieste qu’avant – prouvant ainsi l’impact positif de la sieste sur les capacités neuro-cognitives.
  • La sieste est également bénéfique pour la santé : une étude menée par le Harvard School of Public Health et la Faculté de Médecine d’Athènes durant plus de 6 ans sur 23681 personnes a prouvé que faire la sieste au moins 3 fois par semaine durant 30 minutes réduisait de 37% le risque de maladie cardiovasculaire.

Formule magique pour sieste idéale

Ça y est, vous êtes convaincu : aujourd’hui, vous allez faire la sieste ! Mais où, quand, comment ?
Tout d’abord, sachez qu’il n’y a pas une sieste, mais des siestes !

Quelle sieste Combien de temps Où et comment Pourquoi

« Micro-sieste » Quelques secondes à 2 minutes Assis à votre bureau, dans les transports… Se détendre les yeux et se décontracter les muscles

« Sieste éclair » 10 à 30 minutes Assis confortablement ou allongé Retrouver énergie et vigilence

« Sieste royale » 1h à 1h30 Allongé dans votre lit Récupérer du sommeil en retard

Au bureau, on vous conseille la sieste éclair, la plus efficace pour retrouver de l’énergie. Une sieste trop longue (plus de 30 minutes) peut vous rendre somnolent et retarder votre endormissement le soir.

Vous vous demandez maintenant à quel moment faire la sieste. La réponse dépend de vous, de votre rythme et de vos horaires de travail : l’idéal est de faire la sieste lorsque survient la fatigue. Pour la plupart des personnes faisant des horaires classiques de bureau, cela correspond au début d’après-midi, après le déjeuner.

« Mais je n’arrive pas à m’endormir comme ça, sur demande ! » me direz-vous. Pas grave ! Vous n’avez pas forcément besoin de dormir pour que la sieste soit efficace. L’important est d’être détendu, de vous reposer, et surtout de vous déconnecter.

Dernier point : où faire la sieste ? Certaines entreprises et espaces de coworking disposent de salles silencieuses dédiées au repos (nommés « salle de détente », « salle zen » ou encore « salle de sieste »), avec lumière tamisée et mobilier aménagé (transats, fauteuils…). Ces aménagements restent cependant rares.
Deuxième option plus chic : les bars à sieste qui fleurissent un peu partout, surtout dans les grandes villes. Vous pourrez choisir votre formule en fonction de votre temps et de votre budget.
Si aucune des ces deux solutions n’est envisageable, pas de panique : vous pouvez tout à fait faire la sieste confortablement installé dans votre fauteuil de bureau, ou sur simple un tapis de sol. Pratique non ?

Sieste et management

La principal raison à cause de laquelle les salariés se refusent le droit à la sieste n’est donc pas liée à des contraintes logistiques, mais au climat qui règne dans l’entreprise. Encore perçue comme « farfelue » par 36% des directeurs selon une étude du cabinet Robert Half France, la sieste reste un sujet tabou, associé à la paresse, et a du mal à trouver sa légitimité au bureau. Pour que les salariés s’approprient le droit à la sieste, il faut donc que les managers l’encouragent explicitement. Par exemple, les entreprises dans lesquelles le PDG ou les managers font ouvertement la sieste ont un climat plus décomplexé, les salariés s’inquiétant moins du qu’en dira-t-on.

Et ailleurs ?

Si le sujet reste tabou en France, il l’est beaucoup moins dans d’autres pays, comme au Japon, où la sieste est une pratique courante. L’Espagne est aussi connue pour ses longues plages horaires réservées à la sieste, même si la pratique semble se perdre.

Terminons par un Tatiana’s fact : en Chine, le droit à la sieste est tellement important qu’il est inscrit dans la Constitution :  » le travailleur a le droit à son temps de repos pendant le travail si il en a besoin » !

Et vous, vous faites la sieste au travail ? Racontez-vous votre expérience !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicomak 277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte