Magazine Les expat'

Chroniques de Ko Kut (IV) : meurtre avec témoins

Publié le 31 octobre 2016 par Neutrinou

Chroniques de Ko Kut (IV) : meurtre avec témoins

L'un des nombreux charmes de la série "Lost" : le décor, un lieu de rêve, comme ici.


On a tous rêvé de ce genre de plage, avec l'eau turquoise, les cocotiers, le sable blanc et… personne dans l'île ! J'en ai rêvé, Koh Kut l'a fait. Mais pas pour longtemps.
Cette plage magnifique cerclée de collines, bordée d'arbres, est encore préservée. Il n'y a que trois hôtels, tous les trois ont la sea view, mais pour deux d'entre eux, les bâtiments sont en retrait, bas, à peu près cachés par les arbres. Celui du milieu, d'un standing bien inférieur, s'étale sur la plage. Est-ce pour cette dernière raison qu'il est au même tarif que les autres (alors qu'il n'a pas de titre autorisant les constructions) ?
Au bout de cette plage, il y a une ria, avec un petit pont - j'ai déjà utilisé cette photo, mais je la remontre - juste pour le plaisir.
Chroniques de Ko Kut (IV) : meurtre avec témoins

Sur la ria, des pêcheurs ont construit des maisons sur pilotis - donc sur le domaine public. Ils n'ont pas de titre de propriété, juste le tapian baan, document administratif qui les localise, comme tout citoyen thaï. Les pêcheurs sont pauvres, ils n'ont pas de bateaux pontés comme à Ao Yaï, juste des barques - des "long tails". Ils pourraient se faire déloger par l’État d'un jour à l'autre, sans indemnité. Ça s'est vu à Pattaya.
Au-delà de la ria, il y a un terrain à vendre, en bordure de mer (rectangle jaune-vert ci-dessous). Le terrain est grand, 6400 m2, mais la moitié n'a pas un vrai titre de propriété, il n'est donc pas possible d'y construire une maison. Il est en vente plus de 460 000 euros, ce qui n'est pas considéré comme exorbitant.

Chroniques de Ko Kut (IV) : meurtre avec témoins

Plan plus qu'approximatif. En rouge, les terrains lotis, en noir, une maison de pêcheur. Et les 3 hôtels.


Entre la ria et les hôtels, il y a un terrain planté de cocotiers qui aurait été vendu à quatre hôteliers, associés pour tout acheter. Il serait divisé en quatre bandes allant vers la mer, et on devrait y construire des "homestays". Tout au conditionnel, car dans l'île, l'ennui aidant, les bruits les plus ridicules peuvent courir.

Chroniques de Ko Kut (IV) : meurtre avec témoins

Maisons de pêcheur, sur le klong. Ça fait rêver. Mais il y a beaucoup de maintenance.


L'un des quatre propriétaires a déjà commencé à construire, et la densité des bâtiments est importante - je l'ai personnellement constaté. Il projetterait de construire un mur pour séparer son terrain de la route qui longe la ria - mur qui priverait donc les pêcheurs de la vue de la mer. Si ça t'intéresse, il y en a sept qui vendent leur maison... mais sans titre de propriété. Les maisons à vendre, ça, ce n'est pas au conditionnel, c'est sûr. Pourquoi ils sont si nombreux à vouloir s'en débarrasser, mystère...
Il paraîtrait que les pêcheurs ne seraient pas contents de perdre la vue sur la mer. Si maintenant les pêcheurs se mêlent d'esthétique, où va la Thaïlande ?

Chroniques de Ko Kut (IV) : meurtre avec témoins

Tu vois mon hôtel au bout du wharf ? Il est totalement invisible, caché dans les arbres. Bravo au concepteur !



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Neutrinou 260 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines