Magazine Société

Les conditions du changement

Publié le 03 novembre 2016 par Christophefaurie
J'écoutais parler les policiers mécontents. J'ai été frappé par la pertinence de leur propos. Mais, pourquoi attendent-ils le secours des politiques, alors qu'ils sont mieux placés qu'eux pour comprendre leur situation, et lui trouver des solutions ? D'ailleurs, ils ont fait un premier pas dans cette direction : ils ont éliminé leurs syndicats. 
Il y a là les symptômes d'un changement. S'il est possible c'est parce que l'éducation a été "massifiée". Il est fini le temps où seule une classe étroite pouvait décider ; où l'action politique était réservée à quelques-uns. Et c'est probablement le sens de la loi El Komry. Il s'agit de donner le pouvoir au peuple, qui peut maintenant l'assumer. (Pour le reste, c'est une invraisemblable usine à gaz, selon les spécialistes.)
Question : qu'est-ce qui va faire le déclic ? Qu'est-ce qui peut provoquer la prise de conscience qu'il faut cesser de réclamer ou de se plaindre et agir ? Que la politique n'est pas une histoire de professionnels mais de citoyens ?
Peut-être, une fois de plus, cela tient à notre "anxiété d'apprentissage" : le peuple ne bougera que lorsqu'il saura comment coordonner son action collective.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine