Magazine Société

Lutte contre l'obésité à Nice

Publié le 04 novembre 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) L’augmentation de la prévalence de l’obésité concerne particulièrement les populations défavorisées et les formes graves de cette maladie: diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires et respiratoires, atteintes articulaires sources de handicap et certains cancers. Premier hôpital en nutrition sur Nice, le Centre Cérès, inauguré officiellement le 19 octobre 2016, vient compléter l’offre de soins des bassins niçois et transfrontaliers. Il a pour vocation d’accueillir des patients et leur entourage en journée du lundi au samedi et de leur permettre de planifier en toute autonomie leur parcours de réadaptation nutritionnelle en coordination avec les professionnels de santé in situ.

"Face à l'évolution rapide de l'obésité et du diabète, le système de santé doit développer la prévention, adapter l’offre de soins et identifier des approches préventives et thérapeutiques innovantes. Ce nouvel hôpital de jour de rééducation nutritionnelle répond aux objectifs du schéma régional d’organisation des soins en étant une alternative à l’hospitalisation en soins de suite et de réadaptation et favorise un accompagnement plus adapté pour des patients autonomes vers un retour au domicile", confirme Ivan Denion, délégué territorial des Alpes-Maritimes de l’Agence régionale santé PACA.

Rattaché à l’Unité de diététique de Pégomas, le Centre CÉRÈS au sein de la cité Saint-François s’insère harmonieusement dans le vaste programme de renouveau architectural urbain du quartier Pasteur sur Nice Est préfigurant la future Cité européenne de la santé lancée en 2015 par Christian Estrosi, président de la Métropole Nice Côte d'Azur. Le bâtiment BBC Effinergie RT 2005, conçu par l’architecte niçois Jean-Paul Gomis, s’inscrit dans une démarche environnementale exemplaire tant dans sa construction bioclimatique que dans le choix de ses équipements favorisant autonomie énergétique. Les différents espaces de vie du Centre regroupent sur 600 m2 des locaux de consultation, des salles d’activités, un bassin de rééducation, deux cuisines thérapeutiques, des salles de rééducation et de réadaptation physique, des salles dédiées à l’art-thérapie.

Le projet (3,5M d'euros d'investissement) démarré en mai 2013 et achevé en février 2016 remporte un franc succès après neuf mois d'activités, évoluant de 15% à 83% de taux d’occupation, comme l'en atteste le Docteur Meyer, président du Centre Cérès et de l’Unité de diététique de Pégomas: "Nous accueillons d'ores et déjà 30 patients environ par jour bénéficiant par une quinzaine de professionnels (17 à terme) d’une prise en charge médicale, diététique, psychologique ou d’un ré-entraînement à l’effort via les nombreuses activités proposées par le Centre: ateliers culinaires, artistiques et ludiques. Nous leur proposons ainsi 2 programmes d’éducation thérapeutique, 3 heures d’accompagnement à minima en individuel ou en collectif pour chaque journée passée au centre. Par ailleurs, nous nous sommes inscrits comme pour l'Unité de diététique de Pégomas dans une démarche de qualité optimale."

Aurélia Rodriguez, directeur adjoint du Centre Cérès, a annoncé les nouveaux projets programmés pour 2017 dont un partenariat renforcé avec le CHU de Nice en liaison avec l’association François Aupetit spécialisée dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales afin de mieux informer et soutenir les malades et leurs proches. "200 patients du CHU de Nice sont actuellement en attente de suivi thérapeutique", souligne-t-elle. 2017 verra aussi l’ouverture d’un HDJ dédié aux 18-25 ans souffrant d’obésité et de diabète en synergie avec le CERON, centre spécialisé obésité de Nice et à terme en liaison avec les médecins scolaires des collèges avoisinants un HDJ ouvert aux adolescents afin de répondre aux demandes en hausse des familles de proximité. Le parcours éducatif de réadaptation nutritionnelle serait ainsi structuré autour de trois axes: l’éducation sur les bienfaits d’une alimentation équilibrée, la prévention (conduites addictives, à risques) et la protection de la santé (hygiène de vie, environnement favorable au bien-être). Le projet de soins tient compte de leurs problèmes de santé et s’adapte à leur contexte de vie. Leur prise en charge est ainsi mieux ciblée sur leurs besoins et leurs préoccupations au sein d’un lieu où ils pourront partager leurs difficultés. Dans le cadre d’un traitement programmé ou d’une chirurgie bariatrique, les personnes trouveront également une aide pour être soutenues dans leur démarche. Le format d’hospitalisation de jour permet enfin une prise en charge intégrale par l’Assurance maladie et les mutuelles de prestations payantes hors du secteur hospitalier.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine