Magazine Auto/moto

Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier

Publié le 04 novembre 2016 par Critiqueauto
Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routierUn plaisir sans cesse renouvelé

Si l'on fait abstraction des problèmes de corrosion que le constructeur a connus avec sa Protegé et les premières 3, on peut affirmer que cette petite compacte en a fait du chemin en un peu plus d'une décennie. En effet, la Mazda3 Sport GT 2016 se révèle l'une des compactes les plus agréables à conduire sur le marché. Qui plus est, elle est jolie, logeable, assoit quatre personnes confortablement, affiche un raffinement remarquable et propose une technologie SkyActiv qui fait vraiment du bon travail.

Des lignes extérieures superbes

Avec son long capot, l'aileron arrière qui vient prolonger le toit au-dessus de la lunette et sa robe rouge vibrant métallisé, la Mazda3 Sport GT se révèle une voiture à la fois très élégante et racée. Quand on y monte, on a l'impression d'être en présence d'un véhicule de 35 000 $. L'intérieur est vraiment très raffiné et bien ficelé, et tout est à la bonne place ! En 2016, Consumer Reports a classé Mazda sixième sur les 30 constructeurs qui offrent les meilleurs véhicules. Ce n'est donc pas par hasard qu'elle obtient autant de succès.

Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier
Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier
Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier

Technologie et confort

La voiture que m'a gentiment prêtée Mazda était la cinq-portes GT à boîte de vitesses manuelle à 6 rapports équipée du groupe Technologie et mue par le moteur à 4 cylindres de 2,5 litres qui développe une puissance de 184 chevaux et produit un couple de 185 livres-pieds. Comme il s'agissait du modèle haut de gamme, on profitait d'une finition intérieure de très grande qualité et de toute l'armada des dispositifs de sécurité et de confort que propose le constructeur japonais : système d'aide au freinage, surveillance des angles morts, alerte de circulation transversale arrière, avertissement de sortie de voie, allumage automatique des phares et des essuie-glaces, affichage tête haute, régulateur de vitesse avec commandes au volant, caméra de vision arrière, freinage à récupération d'énergie, rétroviseur central à atténuation automatique, système de télécommande Homelink, connectivité Bluetooth et j'en passe.

Pour ajouter l'insulte à l'injure, Mazda nous propose un toit ouvrant vitré électrique avec pare-soleil intérieur, des sièges en cuir, chauffants à l'avant seulement, avec soutien lombaire manuel du côté conducteur, une chaîne audio Bose à 9 haut-parleurs et la climatisation à deux zones. L'intérieur et le tableau de bord sont très soignés et arborent des matériaux de très bonne qualité; de plus, l'habitacle est absolument exempt de bruits de caisse. Tout cela à un prix dépassant légèrement les 28 000 $. Ça peut sembler cher pour une compacte, mais, croyez-moi, c'est une véritable aubaine !

J'ai cependant noté quelques irritants qui viennent mettre une petite ombre au tableau : primo, les sièges sont particulièrement bas, surtout du côté passager où les petites personnes et les enfants ne trouveront aucun réglage en hauteur. Secundo, le bouton-poussoir qui permet de lancer le moteur est situé tellement près du bras des essuie-glaces qu'il vous arrivera de vous y accrocher pour mettre le moteur en marche. Petit défaut que j'ai pu également constater sur le CX-5. Mazda a cependant réglé le problème sur la 6 en plaçant le bouton de démarrage dans la partie supérieure de la planche de bord. Tertio, étant donné la température chaude et humide que nous avons connue cet été, disons que j'aurais aimé trouver des sièges avant ventilés comme le proposent certaines concurrentes. Et quarto, l'isolation à la hauteur du train de roulement aurait pu être plus généreuse; en effet, sur certaines routes, le bruit de roulement des pneus est très présent dans l'habitacle. Mais, bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie !

Une conduite des plus dynamiques

Sans être extrême, la suspension de la Mazda3 Sport est suffisamment dynamique pour rendre la conduite amusante tout en permettant à la voiture de rester confortable. La direction est très précise, le roulis est quasi inexistant, les sièges avant offrent un maintien latéral qui vous assure une position de conduite idéale à tout moment, et la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports est tout simplement géniale avec une prise en main exceptionnelle et un maniement des plus faciles. Une bonne note également aux gros pneus taille basse P215/45R18 qui assurent un excellent contact avec la chaussée. De plus, notez que la Mazda3 Sport GT vous permet de garder les yeux sur la route grâce à son affichage tête haute situé juste sur le dessus de la planche de bord.

Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier
Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier
Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier

En matière de consommation de carburant, le 4-cylindres de 2,5 litres m'a permis de boucler ma semaine d'essai avec une moyenne générale de 7 litres aux 100 kilomètres. Pour une voiture au tempérament sportif, voilà une donnée intéressante et rassurante.

Dans les grandes lignes, disons que la Mazda3 Sport GT 2016 se révèle une voiture compacte très intéressante qui affiche un prix tout ce qu'il y a d'honnête. Vous y trouverez un mélange très homogène de confort et de sportivité ainsi qu'un équipement des plus complets. Qui plus est, vous profiterez également d'une fiabilité exemplaire. Le seul hic, c'est que vous risquez de ne pas être seul sur la route au volant d'une voiture aussi populaire.

Les fleurs

  • Convivialité du système d'infodivertissement
  • Qualité de la chaîne audio Bose à 9 haut-parleurs
  • Capacité du coffre : 572 litres
  • Affichage tête haute

Le pot

  • Bouton de démarrage du moteur situé juste derrière le bras des essuie-glaces
  • Isolation déficiente au niveau de la suspension : bruits de pneus à vitesse d'autoroute trop présents
  • Siège du passager bas et non réglable en hauteur

Auteur: Richard Roch

Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier
Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier

Leave a Reply


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4676 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines