Magazine Santé

PLAIES DIABÉTIQUES: Le peptide qui booste la ré-épithélialisation de la plaie – PNAS

Publié le 04 novembre 2016 par Santelog @santelog

PLAIES DIABÉTIQUES: Le peptide qui booste la ré-épithélialisation de la plaie – PNASIl s’appelle QHREDGS pour "glutamine-histidine-arginine-glutamic acid-aspartic acid-glycine-serine" et vient se combiner à un hydrogel pour accélérer la cicatrisation -ou plus précisément la ré-épithélialisation-dans les plaies chroniques diabétiques. QHREDGS protège les cellules épithéliales humaines contre le stress oxydatif et favorise la migration cellulaire. Il fait sa preuve de concept ici chez la souris  » diabétique  » en accélérant la cicatrisation des plaies chroniques.

Les patients diabétiques ont des problèmes et retards de cicatrisation liée à une inflammation persistante et à d’autres altérations moléculaires dans l’environnement de la plaie, qui en particulier, freinent la régénération épithéliale. Les traitements actuels des plaies chroniques diabétiques ne sont pas totalement satisfaisants. Dans de nombreux cas, ils ne parviennent pas à des résultats thérapeutiques efficaces. La majorité des traitements se concentrent sur l’angiogenèse, mais le diabète implique souvent une dysfonction endothéliale. De plus, une condition de la cicatrisation est une ré-épithélialisation rapide et efficace. C’est ce que se propose de favoriser ce nouveau peptide qualifié ici de  » prosurvival « . Ce peptide, QHREDGS, déjà documenté comme favorisant le regroupement et la survie des cellules de muscle cardiaque et d’autres facteurs impliqués dans la récupération d’une lésion cardiaque a été testé, ici, dans la cicatrisation des plaies cutanées.

QHREDGS au secours de l’épithélialisation : ce peptide dérivé de l’angiopoïétine-1, un facteur de facteur de croissance épithéliale, cible la ré-épithélialisation. Il favorise la survie cellulaire contre le stress oxydatif et active la migration cellulaire collective des kératinocytes humains.

In vitro : Pour tester sa fonction, le peptide a été appliqué à un film contenant des kératinocytes épidermiques humains diabétiques. L’expérience montre, qu’en présence de ce peptide, ces kéranocytes survivent mieux et même exposés à des niveaux élevés de stress oxydatif, une caractéristique majeure de l’environnement de plaies diabétiques. Les cellules exposées au peptide ont montré une migration accrue.

ØLa preuve est ainsi apportée ici in vitro sur des lignées de kératinocytes humains.

In vivo : Testé sur un modèle de souris diabétique, combiné à un hydrogel ensuite été appliqué sur les plaies des souris, le peptide permet aux plaies de mieux se refermer, au bout de 2 semaines seulement, suggérant un effet de cicatrisation plus rapide : les hydrogels testés à niveau de peptide élevés permettent une fermeture presque complète de la plaie chez l’animal, avec une augmentation de 8% de la zone de la plaie fermée. Ces souris montrent également des améliorations significatives dans l’intervalle épithélial et l’épaisseur des plaies. Enfin, ce peptide augmente la densité des vaisseaux sanguins dans la zone de la plaie, un effet qui contribue à accélérer la cicatrisation.

ØL’efficacité clinique est donc confirmée in vivo chez la souris : un seul traitement avec une faible dose de QHREDGS s’avère efficace pour favoriser la cicatrisation et un seul traitement à forte dose de peptide apporte de meilleurs résultats qu’un pansement à base de collagène approuvé cliniquement.

Actuellement, il existe un énorme besoin de traitements, de produits et de dispositifs, pour éviter aux patients diabétiques porteurs d’ulcères et d’autres types de plaies les complications pouvant aboutir à l’amputation. Ce peptide s’avère donc prometteur pour optimiser la cicatrisation des plaies diabétiques. QHREDGS doit bien évidemment encore être testé chez l’Homme et… trouver un nom de marque plus accessible.

Source: PNAS August 19, 2016 doi: 10.1073/pnas.1612277113 Diabetic wound regeneration using peptide-modified hydrogels to target re-epithelialization

PLAIES DIABÉTIQUES: Le peptide qui booste la ré-épithélialisation de la plaie – PNAS
Plus de 30 études surles Plaies diabétiques

Découvrez votre Nouvel espace Plaies– Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

PLAIES DIABÉTIQUES: Le peptide qui booste la ré-épithélialisation de la plaie – PNAS

est partenaire de cet article


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine