Magazine Sport

Ironman Nouvelle-Zélande Taupo : Plus que 4 mois...

Publié le 04 novembre 2016 par Pascal Boutreau

Capture d’écran 2016-04-06 à 13.21.01Voilà, en ce 4 novembre, dans 4 mois pile poil, 119 jours exactement, ce sera l'heure de s'élancer pour l'Ironman de Taupo, sur l'île nord de Nouvelle-Zélande, mon troisième Ironman après Roth et Nice. 3800m de natation, 180 km de vélo et un marathon à pied, la journée promet d'être belle. Le billet d'avion aller est pris, l'hôtel de la première semaine est réservé, bref, tout devient de plus en plus concret. 


IMG_3001
Après un mois d'août quasi vierge au niveau entraînement, le boulot sur les Jeux olympiques m'ayant pris beaucoup beaucoup beaucoup de temps, le mois de septembre a permis de remettre la machine en route. Le 25 septembre, j'ai même remis une combi pour la première fois depuis plusieurs années. Le Triathlon Audencia de La Baule est un des plus anciens en France et je ne l'avais pas encore fait. Au-delà du côté historique de l'épreuve et du convivial week-end (merci Stéphanie et Anne pour ces trois journées au top), j'avais aussi besoin d'une bonne claque dans la tronche pour enfin passer à la vitesse supérieure.Histoire d'assurer la déroute, j'avais fait deux belles sorties de plus de 100 bornes de vélo dans la semaine. Même si ce ne fut pas aussi violent que je l'avais imaginé, bonne nouvelle, j'en ai suffisamment bavé pour avoir le fameux "déclic". L'effet escompté fut bien au rendez-vous. Et si les sensations dans les gambettes n'avaient pas suffi, la vision de la vidéo du gros monsieur passant la ligne d'arrivée (... moi) a également mis en lumière l'absolue nécessité de perdre du poids.      

Capture d’écran 2016-11-03 à 19.43.48
Depuis un mois, je ne suis donc plus descendu en dessous des 10 heures hebdomadaires. J'ai même dépassé les 15 heures sur une semaine. La machine est lancée. Plus un soir sans planifier le moment où je vais pouvoir caser une ou deux séances le lendemain. Une ou deux fois par semaine, le VTT est réquisitionné pour aller bosser. Une bonne vingtaine de kilomètres entre Saint-Germain et Equidia à Colombes, c'est toujours ça de pris. D'autant plus que la balade est des plus agréables le long de la Seine. 

Les mollets étant redevenus à peu près coopératifs (faut dire que je les ai bichonnés avec kiné, chaussettes Compressport, nouvelles chaussures, étirements quotidiens, fin du coca zéro pour éviter l'acidose, etc.), j'ai aussi pu reprendre la course à pied. Pour le moment ça ne va pas très vite mais je peux enchaîner des séances supérieures à 15 km. ça tombe bien, j'ai deux courses qui m'attendent en novembre... La réputée et quelque peu vallonée Behobia - San Sebastian le 13 novembre (20 km) et le semi de Boulogne le 20 novembre.

IMG_3234
Et la bonne nouvelle est venue de la balance ! Quatre kilos en moins en octobre et passage sous la barre des 90 kg ce qui ne m'était plus arrivé depuis des années (comme ma tradition le veut, j'ai fêté ça au McDo). Ma balance me semble donc bien plus sympathique depuis quelques jours avec son 89,2 (ce vendredi matin avant footing... et même 88,1 en rentrant du footing, mais c'est triché). L'entraînement bien sûr mais pas seulement. L'ennemi, c'est le sucre. Terminé donc les twix, chocolat, viennoiserie etc. Je n'appelle pas ça un régime mais juste un rééquilibrage de l'alimentation. Terminé aussi les 2 ou 3 litres de Coca zéro journaliers, remplacés par uniquement de l'eau. Bref, je fais le métier !  

La route reste encore longue. Il peut se passer beaucoup de choses au cours des quatre prochains mois. Il va déjà falloir garder ce rythme malgré les conditions climatiques plutôt défavorables. En vélo, j'ai toujours l'impression de ne pas faire le même sport que les autres et de manquer cruellement de puissance. C'est même parfois assez pathétique... En natation, la pseudo glisse commence à revenir avec des chronos aux environs de 28' sur mes tests de 1500m. A pied, j'ai beaucoup de retard mais le marathon d'un Ironman est différent d'un marathon "à sec". La part de mental est supérieure, et ça, ça m'arrange... 

Capture d’écran 2016-11-01 à 16.59.45
Après 6 des 10 mois de préparation voici donc le bilan : 

Natation : 83 km dont 21 km en octobre

Course à pied : 315 km dont 130 km en octobre

Vélo : 2211 km dont 483 km en octobre

Ci-contre le volume horaire des six derniers mois (vélo en rouge, course à pied en bleu et natation en orange) 

Le mois de novembre part fort avec une première semaine qui devrait être autour des... 18 heures. Je vais essayer de refaire un minimum de fractionné à pied pour gagner un peu de vitesse même si sur Ironman, ce n'est pas le plus important à mon piètre niveau de performance. En vélo, si la météo le permet, va falloir s'approcher des 150 bornes et surtout essayer de faire un peu de puissance. Le VTT peut être une bonne idée. Enfin, en natation, pas grand chose à changer. 

.................................

Les jambes... et la tête 

IMG_2498
Dans la rubrique, le sport peut aussi permettre d'apprendre des choses si on se donne le temps de lever la tête, petit focus dans cette news sur la ligne droite entre Maisons-Laffitte et Achères, au nord de la forêt de Saint-Germain-en-Laye. Le lieu parfait pour travailler la puissance et tirer de grands bouts de droit, sur le gros braquet. Et ça tombe bien car l'histoire rappelle qu'ici, la vitesse fut reine. 

IMG_2497
IMG_2357
Sur le bord de la route, plusieurs petits monuments évoquent en effet le caractère historique de l'endroit. C'est en effet ici que le 29 avril 1899, la barre des 100 km/h fut pour la première fois franchie en voiture (105,88 km/h exactement). Ce record fut établi à bord de "La jamais contente", véhicule électrique conçu et piloté par Camille Jenatzy, ingénieur et coureur automobile belge. Ces monuments ont été placés sur cette route à l'occasion du centenaire de ce record. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 6499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine