Magazine High tech

GoPro en crise: le drone Karma est sa dernière chance

Publié le 05 novembre 2016 par Eric78

Parrot vs DJI

GoPro enchaîne les mauvais résultats depuis un an et malheureusement pour l’entreprise américaine spécialiste des mini caméras d’action, les choses ne semblent pas aller en s’améliorant. En effet, malgré l‘annonce du très attendu drone Karma fin septembre ainsi que d’une nouvelle gamme d’action cam GoPro Hero, la conjoncture pour la fin de l’année ne semble pas bonne. Vendredi l’action du constructeur à Wall Street perdait encore près de 20%. Ce plongeon s’explique par de nombreux facteurs. GoPro a en effet rencontré des problèmes de production du Karma alors même que le développement du drone avait déjà prit du retard. Des déboires qui ont laissés le temps au constructeur chinois DJI de mettre au point son drone Mavic Pro qui a été dévoilé au moment exact de l’annonce du Karma. Le chinois a réussi un coup de maître puisqu’il a complètement parasité le lancement du drone de Gopro. A vrai dire, le Mavic Pro à totalement tiré la couverture médiatique à lui et pour cause la petite machine regroupe toutes les caractéristiques intéressantes de ses concurrents. Le Mavic Pro est non seulement doté de bras pliable comme le Karma mais il adopte également un format plus compact que le Bebop 2 de Parrot. Autre point, contrairement au Karma, le drone de DJI passe sous la barre des 800 grammes ce qui lui permet d’échapper à un certain nombre d’obligations légale contraignante. Un coup dur pour l’entreprise française Parrot qui était jusque là, la seule à disposer de drones sous ce seuil de poids. A noter que l’entreprise Parisienne est également dans la tourmente, après une année 2015 excellente avec 1 million de drones écoulés, Parrot a déjà prévenu que les objectifs de vente ne seraient pas atteint pour 2016 résultat le cours de l’action est descendu au tour des 8€. Les drones sont les produits les plus lucratif pour Parrot et la majorités de la production est à destination du grand public qui représente 85% du chiffre d’affaires. La concurrence sur le marché des petits multi-rotors s’étant accru avec l’arrivée de GorPro mais aussi d’autres acteurs lowcost tel que Xiaomi qu’il devenu nécessaire pour Parrot de se renforcer sur d’autres activités pour compenser la perte de part de marché sur le segment grand publique. Ainsi le dirigeant Henri Seydoux semble vouloir mettre l’accent sur le business des drones pro via ses filiales : Sensefly (construction de drones professionnels), Airinov (agriculture de précision), et PIX4D (traitement de l’image) et ainsi développer un gamme de services tel qu’Air Support.

Même si Parrot perd du terrain sur les drones grand publique, il lui reste quelques cartes à abattre. Par exemple, cette semaine le constructeur à dévoilé un mode « Follow Me » qui permet au vieillissant Bebop 2 de revenir dans la course aux fonctions avancées dans laquelle DJI à une longueur d’avance puisque ces drones en sont déjà doté d’un mode de suivi de personne similaire mais proposant en plus l’évitement d’obstacles. De plus Parrot, avec son drone Disco est entrain de reproduire ce qu’il avait réussi à faire avec les quadricopètre dès 2010 avec son AR Drone, rendre un appareil classique dans le modélisme et en faire un appareil vraiment grand publique. C’est le parie que semble être entrain de réussir Parrot avec son aile volante. Depuis son lancement, il semble y a voir un nouvel engouement pour ce genre d’appareil, on a vu apparaître une nouvelle génération d’aile doté d’assistance GPS et de cam pour le FPV (cf: l’E-flite chez Horizon Hobby  ou la Blade Helis Theroy W)

Mais si Parrot est apte à diversifier ses activités en dehors des drones, pour GoPro la situation est différente car au contraire seul le Karma semble pouvoir sortir le constructeur de la crise. Pour l’américain tous les indicateurs sont dans le rouge depuis que le marché de l’action cam a été inondé par des modèles chinois juqu’à 10 fois moins cher et pourtant avec une qualité vidéo pas si en retrait que ça. Entre juillet et septembre, période estivale ou les ventes de caméras d’action font un bon car les vacanciers en sont devenu friand pour immortaliser les plongeons en piscine ou à la mer, GoPro a livré seulement 1,02 million de produits, un chiffre bien en dessous des attentes. Conséquence le chiffre d’affaires de l’entreprise est en très net recul. Sur les trois mois de l’été, la société a gagné environ 215 millions d’euros. A titre comparatif à la même période en 2015, le CA de GoPro était presque deux fois supérieur et s’élevait à 400,3 millions de dollars. C’est la quatrième saison consécutive de baisse du chiffre d’affaires de GoPro et seul les bonnes ventes de son drone semble à apte à refaire décoller l’américain. Problème comme le montre le vidéo ci-dessous le drone GoPro hormis son système de perche détachable ne semble pas tenir la comparaison face au Mavic. Moins riche en capteurs, plus pauvre en foncionalité… Seule le savoir de la marque en terme de qualité vidéo semble pouvoir sauver les meubles.

Le marché du drone est encore balbutiant et les constructeurs doivent encore affiner leur stratégie respective pour y trouver leur place. Pour beaucoup d’entre eux, la solution viendra surement des partenariats noués tel que: Yuneec+Intel+AscTec  ou encore DJI+PrecisionHawk+DroneDeploy…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eric78 823 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte