Magazine Humeur

Française des jeux : Comment se faire des couilles en or avec les immigrés.

Publié le 05 novembre 2016 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Française des jeux : Comment se faire des couilles en or avec les immigrés.

100 % des gagnants... Tu parles !

Il suffit d’aller une seule fois dans un bar-tabac, chewing-gums, cartes téléphone, paris en ligne, jeux, jeux de toute sorte du quartier de la Goutte d’or, Paris 18ème, genre rue des Poissonniers, angle rue Déjean. C’est un défilé sans fin de joueurs, de parieurs en tout genre. Astro, Keno, Bingo, Loto, grattage, euromillions, tiercé, eurofoot, on ne sait plus très bien, mais à chaque fois, ce sont des centaines de fois 10 euros qui sont ainsi dépensés. Eh! oui parce que le slogan « 100 % des gagnants ont joué » , ça marche !Evidemment quand on a fait l’ENA, quand on travaille chez Lazard, ou Rotschild, la Banque, quand on est adhérent d’un parti , d’une société avec siège rue de Solférino, ou de l’Université, Paris 7 ème, on sait bien que c’est de l’arnaque, que c’est pire qu’un rail de coke. Mais quand on est vendeur à la sauvette boulevard Barbès «  malboro, malboro », « maïs chaud, mais chaud », « 100 % des gagnants » on y croit plus encore qu’à la religion. Puisque le jeu est plus qu’une croyance, une addiction. Dans la file pour jouer, le monde entier est présent, du français dit moyen, mais s’il habite là c’est qu’il est un peu au fond du trou, des maghrébins, des sahéliens, des africains sud-sahariens, des antillais (mais plutôt haïtiens ), des asiatiques, quoique, pas tellement. Ce qui est curieux c’est que la plupart des personnes derrière la caisse des cafés du quartier semblent être chinois. Et ça défile, mais évidemment dans unseul sens, on encaisse, mais on décaisse rarement. Si l’euromillionnaire de cette semaine était M. Moustapha Yao, cela se saurait !En tout cas, des hommes, pratiquement que des hommes. Les femmes on les rencontre à l’agence bancaire du coin. Comme elle qui est là, avec ces trois enfants qui courent autour d’elle dans le sas de sécurité qui fait désormais office de hall d’accueil de toutes nos agences bancaires. Elle cherche à comprendre son relevé de compte. Les conseillers clientèles ont déjà baissé leur rideau , donc pour les conseils : makash !Là sur son compte il y a des paiements par CB, des dizaines toutes les semaines, tous les mois, c’est écrit : grattage ou bien FDJ, Française des jeux, ou loto, on ne sait plus, au total sur un mois : 1500 € débités.C’est la carte du couple, la carte de son mari. Elle ne peut plus payer le loyer, l’électricité, la cantine des enfants. Devant l’évidence, son mari la supplie : « Prends la carte, et donne moi du liquide », ou bien encore, « le mois prochain j’arrête », Tu parles ! Rien y fait. Elle est là, désespérée, dans ce hall fermé de l’agence bancaire,elle est là avec ses enfants qui ne comprennent pas pourquoi leur mère reste là paralysée, elle bosse comme une malade, et se retrouve au bord du gouffre, et avant de partir elle lâche dans un souffle , en levant les yeux, elle implore le ciel et Dieu : « S’il pouvait partir, diisparaître ». Alors, bon ! La lutte contre le tabac, c’est bien. Les discours démagos genre « Les immigrés viennent manger le pain des français et bouffer nos allocs », ça va ! Mais la réalité c’est que l''Etat, nous nous faisons 3,4 milliards d’euros, chaque année, sur le dos des immigrés, sur le dos des plus pauvres. Et si l'on rajoute les cotisations sociales et autres impôts et TVA....De tous les côtés, ne serait-ce que par la Française des Jeux qui reverse la plus grande partie de ses gains faramineux à l’Etat, nous nous faisons des couilles en or,
Nous vivons une e-poque formidable.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5011 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines