Magazine Société

Le Trump pète des insanités

Publié le 06 novembre 2016 par Decrauze @decrauze
Depuis plusieurs mois trottait l'idée de réécrire "Les trompettes de la renommée" de Brassens contre le dangereux pignouf prétendant à la direction de la première puissance mondiale. Mission accomplie.


Il grouinait dans ses tours, loin de la politique,Fripouill’ comme il se doit, lourd d’affaires éclectiques,Magouillant sans arrêt pour engraisser son beurre,Et toujours s’imposer en magna paradeur.Obsédé par son blé, il a su bien se vendreEt des impôts si peu payés grâce aux méandres,Des paradis fiscaux, des obscur’s sociétés,Tout en faisant le show d’une émission télé.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
Et le voilà choisi aux bien nommées primaires,Par un parti groggy, Républicains amersD’avoir un malfaisant pour toute incarnationEn vue de remporter l’ultim’ compétition.Ainsi catapulté, l’échevelé galopeCroyant faire oublier son passé interlope :Rien qu’un opportuniste aux envolées grossières,Rien qu’une impunité à réduire en poussière.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
Pour chaque intervention, la charge est explosive,Et ces déflagrations, le bougre, il les cultive,Car plus il vitupère, salaud provocateur,Plus il sert les instincts bas de ses électeurs.Du Mexicain violeur au musulman bestial,Tous ces gens fustigés par son discours fécalPourraient bien l’empaler par où il se répand :Mettre près du rectum sa langue de charlatan.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
La gente féminine, elle aussi, il la blesse,Bouc blondinet en rut, vantard sur ses prouesses,Vieilless’ libidineus’ s’égarant dans ses choix,Empoignant toutes les « pussies » qui lui échoient.Les prétextes virils d’un gras machiste infâmeVengent les frustrations des échoués qui clamentLeur sexe supérieur comm’ si cette portionDe chair déterminait le rang de cett’ faction.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
Le Donald déchaîné contre Hillary s’inventeUne virginité de biche évanescente :Lui, l’intègre modèle, Clinton la criminelle,Il voudrait que l’on gob’ de si grosses ficelles.Bien moins drôle que Duck, il canard’ sans finesse,Et parmi tous ses « fuck ! », le comble de bassesseRevient à son délir’ d’un Obama démiurgeDe Daesh. Triste pitr’ ce Trump qu’il faut qu’on purge.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
Les mamours à Poutin’ révèlent un penchant loucheDu pseudo démocrat’ qui s’annonce faroucheRebelle au résultat le plaçant en retard :Un’ menace éhontée d’un candidat qui foire.Déchaîner tant le peuple, insulter l’adversaire :Cherche-t-il le chaos, une élite à fair’ taire,Veut-il, en bon escroc, faire sa pub en sus ?L’Amérique dériv’ vers cet olibrius.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
Vesserait-il plus fort, le Trump un peu girouette,S’il se sentait au seuil de la Blanch’ Maison chouette,Si le feu nucléair' proche de son indexStimulait cette morgue, déjantait son cortex ?Tragique jeu de rôl’ d’un mond’ qui dégringoleOù le bal des égos rend la campagn’ mongole ;Prendre son droit de vot’ pour cracher sa berlue,C’est fair’ du blond qui rote un despot’ résolu.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.
Le Trump pète des insanités
Après c’tour de l’imbu qui songe à sa conquêtePar ce trop-plein d’abus d’un niveau de braguette,Plaindre l’Américain qui, face aux malfaçonsDémocratiques, en vain choisira sans passionHillary pour cinq ans, Trump torché un peu tard,Et les mêmes tourments, de persistant’s escarres.Restent les flatulences, en suspens dans l’histoire,D’un gougnafier en transe qui a failli s’y croire.
Trump pèteDes insanitésPour êtreLe mâle à conchier.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Decrauze 231 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine