Magazine Santé

PSO, DERMATITE: La bactérie de la peau qui secrète de l'antioxydant – Scientific Reports

Publié le 18 novembre 2016 par Santelog @santelog

PSO, DERMATITE: La bactérie de la peau qui secrète de l'antioxydant – Scientific ReportsCette bactérie sera-t-elle bientôt de tous les écrans solaires, de tous les traitements du psoriasis et de la dermatite atopique ? Car, selon cette étude de l’Université de Lund (Suède), cette bactérie de l’acné, Propionibacterium acnes, sécrète une protéine, RoxP, anti-oxydante ou anti-stress oxydatif, donc protectrice de nos cellules. Des conclusions, présentées dans les Scientific Reports, qui ouvrent une voie de plus, dans l’exploitation des bénéfices encore largement inconnus de notre microbiome.

Car les exemples foisonnent de façons dont nous pouvons bénéficier de nos bactéries. Au-delà des probiotiques, citons cette étude publiée récemment dans eLife, qui révèle déjà tout l’impact du microbiome sur la régénération cellulaire et la réparation tissulaire, en particulier, en cas de plaie infectée. Ici, l’auteur principal, le chercheur Rolf Lood de l’Université de Lund en Suède, démontre à nouveau les richesses du mucrobiome de la peau et pour la peau aussi. Il montre que les bactéries les plus courantes sur la peau humaine sécrètent une protéine qui nous protège contre les espèces réactives de l’oxygène qui favorisent différentes pathologies cutanées (dermatite atopique, psoriasis, cancer de la peau…).

La bactérie cutanée s’appelle Propionibacterium acnes, pour avoir été découverte, la première fois, chez un patient atteint d’acné sévère. Ceci dit, il n’est pas certain aujourd’hui qu’elle contribue au développement de l’acné. Ce qui est sûr, c’est qu’elle secrète une protéine, RoxP, qui entraîne un effet antioxydant d’une puissance comparable à des antioxydants connus, dont la vitamine C et la vitamine E. En pratique, elle protège nos cellules contre le stress oxydatif, dont une des causes les plus courantes est le rayonnement UV du soleil.

Bactérie, protéine, donnant-donnant : la protéine est importante pour la survie même de la bactérie sur notre peau. La bactérie améliore son environnement de vie en sécrétant RoxP et en bénéficie également. Propionibacterium acnes est une bactérie très commune, présente aussi chez les personnes en bonne santé comme chez des personnes atteintes de maladies de la peau. Cependant, dans ces 2 cas, les niveaux de cette bactérie et de sa production de protéine protectrice RoxP, sont différents. La prochaine étape des recherche serad’évaluer ces niveaux chez des patients avec carcinome basocellulaire vs témoins sains.

Valider la capacité protectrice de RoxP : D’autres études sur l’animal sont également programmées pour valider la capacité protectrice de la protéine. En particulier en cas de forte exposition au rayonnement UV. Si les résultats sont positifs, RoxP pourrait être un principe actif  » en plus  » dans les écrans solaires et les topiques pour traiter le psoriasis et la dermatite atopique.

Source: Scientific Reports 02 November 2016 doi:10.1038/srep36412 A novel enzyme with antioxidant capacity produced by the ubiquitous skin colonizer Propionibacterium acnes

PSO, DERMATITE: La bactérie de la peau qui secrète de l'antioxydant – Scientific Reports
Lire aussi :PLAIES INFECTÉES : Prendre en compte le microbiome pour mieux cicatriser


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine