Magazine Poésie

Semaine du 31 Oct au 6 Nov 2016

Par Patricia Oudot @adelaidendire

Lundi 31 Octobre

Petite bafouille

Ma jolie citrouille
Pour toi je gribouille et bafouille
Puisqu'Halloween aime ta bonne bouille
Ce soir ton sourire fichera la trouille
Aux enfants grimés en vadrouille
Tu vas éviter la soupe en tambouille
Une bougie dans ton ventre rouille
Éclairera la frimousse de ta dépouille
Les zombies sortant des gargouilles
Et le fantôme qui me papouille
Belle journée amis et bel ami,sans embrouilles

Adelaide♥

Mardi 1er Nov

Afficher l'image d'origine

Passeurs du temps
Aidez les dans leur voyage mortuaire
Sensation bien éphémère
Semblable à la douleur de l'exil
Voltigeurs sans tumulte
Devenus chapitre inculte
Sur la voie de l'espérance
Loin de la chaleur des certitudes
Corps étranger à l'orbe de plénitude
Plumes et poulpes en empereurs
Pourront ils vivre et mourir
Dans le corps céleste de l'apocalypse
Passeurs du temps
Offrez leur amour et musique
Et la promenade mystique
D'un ultime plaisir au pied du chêne
Là ou  se ramasse avec respect l'akène
Les baisers du vent feront le reste
Dans un dernier geste de tendresse
Pour nous emporter d'un geste

Adelaide♥

Mercredi 2 Nov

Mystérieuses  délicatesses

Tant de mystérieuses délicatesses
Cachées sous le matin caresse
De tes paupières pécheresses
Quand les doucereuses hardiesses
Osées sans impolitesse
Sous les voiles en finesse
Deviennent audacieuses maladresses
Dans tes bras forteresse
Je deviens juste fragile déesse
Oublieuse de toute sagesse

Adelaide♥

Pour toi belami,belle journée

Jeudi 3 Nov

Maitre des océans

Ce matin là ,je flottais dans ta veste de quart
La brume était épaisse,j'écoutais le bip du radar
Tu scrutais le peu d'horizon ,debout à ta barre
Les dix équipiers guettant chaque geste de ta part
J'étais à la fois frigorifiée,terrorisée mais si enthousiasmée
Naviguant sur le plus beau trimaran du moment
Je ne distinguais pas le haut des 40 mètres de son mât
Lorsque nous sortîmes de la rade ,ce fût magique
Passé le phare du petit minou ,les nuages s’écartèrent
Le plus beau spectacle du monde que cet océan
Les 120 pieds du géant décollaient sur l'écume blanche
J'avais l'impression que l'on ne touchait plus l'eau
Je priais de ne plus jamais revenir sur terre
Et puis tu m'enveloppas de la chaleur de tes bras
Tes doigts joints aux miens tenaient fort le gouvernail
Sentiment enivrant de diriger ce grand oiseau volant
Aux 900m2 de voiles claquant et gonflant au vent
J'ai encore du mal à réaliser ce que tu m'as offert
Ma vie ne valait d'être vécu que pour ce moment d'hier
Est ce toi que j'aimais ,ou les océans dans tes yeux
Étaient ce tes mains ou le gout salé de ta peau
Aujourd'hui tu ne reviens en Bretagne qu'en été
Dans tes îles lointaines tout le reste de l'année
Ce matin j'aurais besoin que tes mots me racontent la mer
La houle ,les couleurs et ton cher Finistère
J'essayerai d'aller au Conquet en juillet prochain
Depuis le temps que tu me tannes,pardon du silence
Mais on m'avait volé quatre ans de vie..
Je te payerai un resto comme au bon vieux temps
Quand tu n'avais jamais sur toi un sou vaillant
On grimpera sur un vieux gréement en riant
Tu me regarderas avec tes yeux si bleus
J'aurai sûrement oublier comment on fait les nœuds
Tu m’engueuleras ,j'en suis sûre,un tout petit peu
Avec la même verve que tu as pour me parler de ton eau salée
Tu me conteras tous les rafiots amarrés
Avec tes mots à l'anglais et au breton mêlés
On reparlera ou pas de l'histoire d'autrefois
Quelques années déjà,chemins séparés
Mais que de beaux moments partagés
Ou la vie matérielle n'existait pas
Juste toi et moi en rêve éveillé
Merci encore pour tout ça,
Et à bientôt vieux skipper ,éternel baroudeur ;-)

Adelaide♥

(Thanks for the birthday 's message,see you soon...take good care of yourself)

Vendredi 4 Nov

Tumblr                                                                                                                                                                                 Plus:

C' est une vie irréelle
Faite de jeux cruels
Remplie d'amis virtuels
Et de solitaires duels.
Where are you from?
Tu surfes en digital
Sur une boite métal
Avec GPS qui avale
Et clavier infernal.
Ou est l'âme de l'homme?
Tu vis sur une onde satellite
Un rayon magnétite
d’énergie no limit
Qui fait tout trop vite.
Where are you from ?
Tu es  un zombi Geek
Une mutation génétique
New marque de fabrique
D'un monde robotique.
Ou est l' âme de l'homme?
 
 Adelaide♥

Dimanche 6 Nov

fortune d'étoiles

Cheveux en bataille
Tête sur la dentelle
S'éteint le petit jour
Frisson de sommeil
Etat de semi veille
Au bout du souffle
Un rayon de lune court
Il traverse ma chemise
Son fil doré velours
Doucement se promène
Aux courbes de Sélène
Sous le satin de ses lèvres
L'astre m'entraîne
Doux parfum nocturne
Au dos de l'insoumise
Que tu appelles bohème
Ne pas ouvrir les yeux
Jusqu'aux lueurs diurnes
De peur d'arrêter le jeu
De l'étoile en fortune

Adelaide♥

fortune d'étoiles

Cheveux en bataille
Tête sur la dentelle
S'éteint le petit jour
Frisson de sommeil
Etat de semi veille
Au bout du souffle
Un rayon de lune court
Il traverse ma chemise
Son fil doré velours
Doucement se promène
Aux courbes de Sélène
Sous le satin de ses lèvres
L'astre m'entraîne
Doux parfum nocturne
Au dos de l'insoumise
Que tu appelles bohème
Ne pas ouvrir les yeux
Jusqu'aux lueurs diurnes
De peur d'arrêter le jeu
De l'étoile en fortune

Adelaide♥


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patricia Oudot 1365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine