Magazine Cinéma

Fantastic Beasts and Where to Find Them (Ciné)

Par Bigreblog

Hello les Potterheads dans la salle!

Alors, hier soir, je suis allée pleurer devant Fantastic Beasts. Pleurer pour plusieurs raisons, mais surtout parce que j’étais émue comme pas possible de retrouver cette magie qui avait bercé des années de ma vie et qui m’avait manqué comme pas permis…

Alors, si vous voulez savoir si ça vaut le coup, je ne spoile rien!

Newt Scamander débarque à New-York en 1926, en des temps troublés. En Europe, le Mage Noir, Grindelwald, sème la terreur, tandis qu’aux USA, les Nouveaux-Salemiens tentent de révéler aux Non-Maj l’existence des sorciers et sorcières. Une guerre est presque inévitable. Et au milieu de tout cela, Newt sème ses créatures magiques dans toute la ville…

a2

On va commencer en mettant une chose au clair: ce sera Newt Scamander et pas Norbert Dragonneau, cette traduction pourrie et diffamatoire qui m’a fait grincer des dents toute la soirée. Comme si c’était difficile à prononcer en anglais. Ugh.

Deuxième chose mise au clair: s’il y a des Pouffsouffle dans la salle: ce film est pour nous, et pour personne d’autre. Car Newt est un vrai Puff: bizarre, timide, mais adorable et terriblement attachant. Puff and Proud!

J’avais été un peu dubitative sur le scénario du film, car des créatures qui s’enfuient et créent la pagaille dans New-York, c’était un peu enfantin. La vérité? Ce film est plus destinée aux audiences plus âgées qu’aux petits. Donc soyez vigilants en y emmenant vos enfants: la dernière moitié du film est assez dark.

Même si Newton est le rayon de lumière au bout du tunnel. Littéralement. Ce n’est pas la fan qui parle, je suis objective à ce niveau-là.

Point positif suivant: les créatures en elles-mêmes. Les non-Potterhead seront ravis de les voir et d’en découvrir les trombines; les Potterhead découvriront ENFIN les créatures étudiées par Harry et ses amis en cours de Soins aux créatures magiques qui nous ont fait défaut dans les films.

Et les Niffleurs sont adorables, même si je veux désormais un Thunderbird pour Noël.❤

J’en profiterai pour passer un message mine de rien: les effets spéciaux sont devenus tellement parfaits que, plus que jamais, la magie est réelle.

Parlons casting.

Eddie Redmayne est mon aimé depuis Pillars of the Earth, c’est un fait. Mais il était né pour incarner un sorcier, de ma Maison en plus. Il est adorable, bizarre comme il faut, mais juste irrésistible. C’est impossible de ne pas aimer Newt, je vous le dis!

a3

Katherine Waterston, qui incarne Tina, son acolyte pour le meilleur comme pour le pire, est faite pour jouer les années folles. Elle a un petit charme particulier et son personnage est particulièrement intéressant pour la cause féminine.

😉

Dan Fogler, le Non-Maj du film, incarne donc Jacob Kowalski, entrainé malgré lui dans le monde magique, et qui sert finalement d’œil au novice dans la salle. Il est vraiment très chouette et si on le penserait inutile, il est finalement vraiment appréciable!

Mais je ferai une mention spéciale à Colin Farrell, que je n’aurais jamais cru à l’aise dans les chaussures cirées d’un sorcier mais qui m’a bluffée comme il le fait souvent. Son Auror, Percival Graves, est juste savoureux de contradictions, tout en douceur et en dureté, et franchement, Colin, big up man, tu manies la baguette comme un pro!❤

Bref, pour résumer, Fantastic Beasts, c’est de la balle, c’est visuel, c’est mignon et dark en même temps, et en gros, c’est juste l’un des plus beaux films que j’aie vus cette année!

Note: 9,5/10 (scénario: 9/10 (quelques interrogations mais j’ai confiance, J.K. nous dira tout en 2018)jeu: 10/10 (pas une seule fausse note!)BO: 9/10 (James Newton-Howard n’a jamais aussi bien porté son nom)esprit magique: 10/10)

a1



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Critique Ciné : The Do-Over (2016)

    The Do-Over // De Steven Brill. Avec Adam Sandler, David Spade et Paula Patton. Netflix poursuit son partenariat avec Madison et donc Adam Sandler après The... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Critique Ciné : Dalton Trumbo (2016)

    Dalton Trumbo // De Jay Roach. Avec Bryan Cranston, Diane Lane et Helen Mirren. L’histoire de Dalton Trumbo pourrait facilement être mise en parallèle avec cell... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Critique Ciné : Les Malheurs de Sophie (2016)

    Les Malheurs de Sophie // De Christophe Honoré. Avec Anaïs Demoustier, Golshifteh Farahani et Muriel Robin. Christophe Honoré lâche un peu mes romances... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Critique Ciné : Alice de l'autre côté du miroir (2016)

    Alice de l’autre côté du miroir // De James Bobin. Avec Mia Wasikowska, Johhny Depp et Helena Bonham Carter. Aussi beau qu’un épisode de Once Upon a Time,... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Critique Ciné : Cell Phone (2016)

    Cell Phone // De Tod Williams. Avec Samuel L. Jackson et John Cusack. Basé sur le livre de Stephen King, Cell Phone était un film que j’attendais d’autant plus... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Critique Ciné : Cemetery of Splendour (2015)

    Cemetery of Splendour // De Apichatpong Weereasethakul. Avec Jenjira Pongpas et Banlop Lomnoi. Parfois il y a des films à côté desquels on passe sans s’en rendr... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Cinéma : Captain Fantastic, les infos

    Cinéma Captain Fantastic, infos

    Captain Fantastic est un drame américain écrit et réalisé par Matt Ross. Au casting Viggo Mortensen,Ann Dowd, Samantha Isler, Annalise Basso, Nicholas... Lire la suite

    Par  Framboise32
    CULTURE

A propos de l’auteur


Bigreblog 1653 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine