Magazine Cinéma

[Test] Dragon Ball Xenoverse 2

Par Rhumyxcube @PressselectFR

Depuis l’excellent Dragon ball : Budokai tenkaichi 3 sur ps2, les fans de la licence désespéraient de revoir un jeu Dragon ball enfin digne de ce nom sur console de salon. Il faut dire que le passage de ps2 à la génération X360/PS3 fut de triste mémoire, tant les jeux Dragon ball sur cette génération peinaient à convaincre. On ne retrouvait plus la vivacité que Tenkaichi 3, ou même Budokai 3 nous avait offerts. Sans parler de la maniabilité désastreuse !

Puis, début 2015, un nouveau jeu de la licence fit son apparition sur PS4 et Xbox one. Personnellement, je n’y avais pas accroché, mais le jeu nous proposait un concept très intéressant, en nous offrant une espèce de MMO, ou l’on pouvait créer son propre personnage dans l’univers de Toriyama, ainsi que le faire progresser en faisant différente quêtes, en solo ou en ligne. À l’époque, je n’avais pas accroché le système de combat, je ne retrouvais pas ce que je voulais dans un jeu DBZ (à savoir du combat bien bourrin et épique !), sans parler du système de caméra un peu bordélique. Malgré tout, ce premier Xenoverse était loin d’être inintéressant, et nous offrait enfin un jeu Dragon Ball à peu près potable depuis des années !

3091788-goku
Le premier volet avait été un joli carton surprise, il fallait s’attendre à ce que les développeurs ne tardent pas à bosser sur une suite. Maintenant, il fallait voir si cette suite allait effacer les défauts du premier opus.

Sur le principe de jeu, on reprend les bases du premier, à savoir créer son propre personnage. Pour ceci, vous pourrez choisir parmi 5 races différentes (les mêmes que dans le premier jeu, ils n’ont pas rajouté de catégorie supplémentaire.). Ce sera donc à vous de choisir entre la race des Majin, les humains, les Saiyan, la race de Freezer ou les Nameks. Sachez que chacun a sa propre introduction dans le jeu, donc si vous voulez tout découvrir de Xenoverse 2, libre à vous de faire un personnage dans chaque catégorie.

L’histoire se déroule quelques années après le premier volet, et si vous aviez jouer au précédent, vous pourrez charger votre ancien personnage. Le jeu le présentera alors comme un ancien héros, et il viendra vous filer un coup de main dans quelques missions principales. En ce qui concerne l’histoire principale, c’est un gros bordel en terme de timeline, car une fois encore, on est un héros du temps, et on voyage à différentes époque pour faire en sorte que l’histoire ne soit pas changé. Notons d’ailleurs, le running-gag du personnage de Cooler, qu’on voit apparaitre régulièrement, à des moments improbables. J’ai un peu eu l’impression du personnage un peu dégouté qu’il n’ai eu le droit qu’à quelques OAV et qui veut retrouver son moment de gloire !

dragonball-xenoverse-2-date
Bref, parlons maintenant du système de combat, si le système du premier jeu m’avait fait décrocher très vite, je ne cache pas que la maniabilité à été largement amélioré de ce côté-là. Enfin, on se sent dans une vraie baston DBZ, toute aussi nerveuse. D’ailleurs, une fois que vous aurez un personnage suffisamment puissant, vous ne pouvez pas savoir à quel point c’est jouissif d’envoyer un super-kamehameha ou une super Nova dans la tronche d’un adversaire. Par contre, pendant les combats, il ne faudra jamais oublier de s’équiper de quelques capsules, de santé, de recharges de ki ou autres, car dans certains affrontements, elles vous seront indispensables, sous peine de défaite. Par exemple, je me souviens d’une quête secondaire où j’ai dû affronter Goku et Vegeta qui passait par toutes les transformations, en passant par la fusion, jusqu’au Super Saiyan Blue, et bien, je peux dire que sans capsules de soins, j’aurais jamais réussi à aller jusqu’au bout !

Même si les combats sont bien plus nerveux que dans le premier, il reste encore quelques défauts. Commençons par les décors, ils sont destructibles, mais en ce qui concerner les traînées au sol, elles disparaissent presque aussi vite qu’elles n’apparaissent. C’est absolument jouissif de se transformer en Super Saiyan, et de voir le trou dans le sol que la transformation à faite, beaucoup moins quand on la voit disparaître ! La caméra est, par moment, très capricieuse, et, des fois, on se retrouve à être en train de chercher son propre personnage ! Le comble étant le niveau se déroulant dans le vaisseau de Freezer, la caméra se barre dans tous les sens, et c’est quasiment injouable.

Heureusement, pas de quoi gâcher son plaisir pour un fan de la licence, et, autant j‘avais lâché la manette très vite sur le premier volet, autant là, je n’arrivais pas à en décrocher.

En clair, à travers ce Xenoverse 2, ce sont des heures de bastons qui vous attendent, une tonne d’entraînement avec les personnages emblématiques de Dragon Ball pour pouvoir faire le personnage le plus puissant possible. On comptera aussi les missions annexes, avec Krilin et Yamcha, le premier vous demandera d’aller livrer du lait, le second, de chercher des pierres de tortue disséminées un peu partout à travers la carte. Même si on doutera de la véritable utilité de la chose, elles sont quand même à faire, car les deux personnages vous fileront toujours des choses une fois la mission réussie.

dragonballxenovrse2-2
Outre ces missions, et les quêtes annexes, vous pourrez aussi aller dans des failles temporelles, qui vous donneront pleins d’autres missions secondaires, comme des missions à faire avec les Saiyaman, filez à bouffer à Buu, pour qu’il fasse des gosses qui vous vous fileront des bonus plus tard, ou encore allez sur le vaisseau de Freezer pour faire quelques missions avec lui et sa bande. Des missions qu’il vaut mieux faire pour faire progresser son personnage, ou lui avoir de nouvelles fringues.

Une autre excellente chose de ce deuxième volet, ce sont les missions expertes ! Ces missions sont faisables en solo ou à à plusieurs en ligne, et vu la difficulté, il vaudrait mieux y aller avec des amis qui ont, eux aussi, un personnage avec un haut niveau. Ici, il ne s’agira pas d’un simple combat en face-à-face. En effet, les combats varient, mais en plein affrontement, l’adversaire pourra vous faire subir un contrôle mental, si vous n’arrivez pas à en sortir, vous serez alors propulsé dans une autre dimension, à combattre contre vous-même ! Et pendant ce temps-là, les autres joueurs devront se battre contre vous, étant donné que vous êtes en plein contrôle mental de l’ennemi. Il y aura aussi d’autres missions où on aura un temps très limité pour battre l’ennemi, la seule solution étant alors dans d’autres dimensions pour battre des ennemis (souvent des Saibaman ou des Cell Jr) et gagner 30 secondes à chaque personnage battu. Ainsi, dans une mission, pendant que je retenais Cell le plus possible, un ami avec qui je jouais était en train de gagner du temps de son côté, pour qu’on arrive enfin à en venir à bout ! On notera aussi les kikohas énormes que les ennemis peuvent lancer, s’enchaînant ainsi un affrontement titanesque où il faudra essayer de lui renvoyer son kikohas en essayant de lui en renvoyer d’autres. Bref, ces missions rajoutent une certaine difficulté au jeu, mais surtout, une dimension épique que l’on reconnaît dans un DBZ ! En effet, une fois ces missions réussies, on ne peut pas s’empêcher de se sentir tel un Goku, qui en à bavé, mais qui a sauvé le monde !

Conclusion :

Si en terme de gameplay, Xenoverse 2 ne rivalisera toujours pas avec les musts que sont des jeux comme Budokaï 3 ou Tenkaichi 3, le jeu arrive quand même à relever le niveau du premier volet grâce à des bastons bien plus nerveuses. On pourra pester sur des graphismes qui auraient pu être d’un meilleur niveau (mais il n’est pas moche, non plus !) et ses décors. Mais ce volet arrive enfin à nous offrir un vrai bon jeu DBZ, chose que l’on attendait depuis des années !

Bref, vous êtes fan de la licence, et vous hésitez à sauter le pas ? Foncez !!!! Le jeu promet des heures et des heures de fun avec ses personnages qu’on aime tant !

(Jeu testé sur Xbox one)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rhumyxcube 1852 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines