Magazine Conso

[L’actu Web – Semaine du 14/11] Safety Check, censure numérique, cyber-harcèlement…

Publié le 21 novembre 2016 par Iprotego @iProtego

Notre chronique web se fera désormais le lundi, afin de vous rappeler (aussi) les news que vous auriez pu manquer le weekend 😉safety-check-facebook

Un Safety Check de Facebook plus à l’écoute

On commence avec la modification du Safety Check de Facebook , cette fonctionnalité qui permet aux usagers d’indiquer qu’ils sont en sécurité en cas d’attaque ou de sinistre. Si ce sont bien sûr les usagers de la plate-forme qui font part de leur bonne sécurité, il incombait jusqu’à présent à Facebook lui-même d’activer le Safety Check. Désormais, c’est la publication massive d’informations par les usagers eux-mêmes qui déclenchera automatiquement le Safety Check, afin de gagner du temps et de redonner la main aux utilisateurs de Facebook sur cette fonctionnalité malheureusement bien utile.

Un point sur la censure numérique

Et, un triste rappel sur la situation de nombreux citoyens encore soumis à la censure d’Internet. Si ce dernier est de plus en plus développé, rapide et fourni en informations, tous ne sont pas en mesure de pleinement y accéder et pas seulement pour des raisons techniques. En effet, près de deux internautes sur trois vivent sous le joug de la censure d’État. Là où la situation est préoccupante, c’est que cette « liberté 2.0 » semble se réduire de plus en plus. C’est-à-dire que de nombreux pays se mobilisent pour censurer une partie du web, parfois pour des raisons de sécurité (lutte contre le terrorisme) ou pour des raisons géopolitiques. Il est ainsi impossible de connaître la situation de la Corée du Nord dans le domaine car l’étude menée auprès de nombreux pays n’a pas pu l’être là-bas. La Chine est quant à elle, sans surprise numéro 1 de la censure sur le web. A contrario, l’Estonie, l’Islande et le Canada sont les meilleurs élèves en termes de liberté numérique. La France se situe quant à elle dans le top 10 des « pays non-censureurs », un assez bon score pour nous, donc.

application-xoxo

Bye-bye Gossip, hello XOXO

Sans transition, un retour sur l’appli Gossip qui avait suscité bien des indignations (voir notre chronique hebdo sur le sujet) et été mis en demeure par la CNIL. L’application litigieuse a donc été bel et bien fermée lundi dernier, après avoir été jugée responsable de favoriser le cyber-harcèlement et les atteintes à la vie privée en diffusant en toute impunité des rumeurs anonymes sur quiconque. Mais la créatrice de Gossip compte contre-attaquer avec la création d’une nouvelle application, XOXO (« bisous » en anglais) qui permettrait comme son prédécesseur de faire part anonymement de messages…mais cette fois-ci non pas pour lancer une rumeur mais pour dire du bien de tel ou telle personne. Reste à voir si ce « pied de nez » sera utilisé à bon escient ; à surveiller.

Twitter en lutte contre le harcèlement

Et en parlant de harcèlement, une bonne nouvelle avec l’arrivée d’un filtre anti-harcèlement sur Twitter ou plus exactement, une fonctionnalité pour mieux filtrer les notifications. Le réseau social va ainsi proposer de cacher mots-clés, hashtags, phrases et même émojis et non plus seulement les utilisateurs comme c’était jusqu’à présent le cas. Ce qui permettra concrètement de ne plus être notifié en cas de tweet insultant par exemple. Là où l’on peut parler de filtre anti-harcèlement, c’est que Twitter a aussi renforcé la possibilité pour les utilisateurs de signaler des cas d’abus (racisme, homophobie) sur le fil d’actualité. Le réseau social entend améliorer ses équipes et outils pour lutter contre le harcèlement en ligne sur sa plate-forme.

parodie-instagram
La touche d’humour de la semaine

On termine sur une touche d’humour façon réseaux sociaux avec un père parodiant le compte Instagram de sa fille assez poseuse…on vous laisse savourer ici > parodie sur Konbini


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Iprotego 443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte