Magazine Société

Expulsion vers le Soudan ou mise à mort programmée ?

Publié le 21 novembre 2016 par Micheltabanou
Ce week-end j'ai à la demande de l'association SOS Darfour pris pris contact avec notre députée et Monsieur le Préfet du Val-de-Marne pour les informer et qu'ils intercèdent pour empêcher une mesure d'expulsion de deux soudanais. Les expulser c'est un retour au pays donc une mise à mort quand on connaît la situation dans cette contrée de la corne de l'Afrique. Voici le message que je leur ai transmis: Nous avons besoin de toute urgence de votre aide.
Deux jeunes hommes Soudanais, Ibrahim et Baker, risquent d'être expulsés à tout moment par la France vers des zones de conflit au Soudan.
Aidez-nous à renforcer notre pression auprès du Ministre de l'Intérieur pour qu'il décide d'interrompre la procédure d'expulsion. Vous pouvez interpeller le ministre via Twitter
Ou/et adresser le message ci-dessous à Bernard Cazeneuve : sec.immigration@interieur.gouv.fr
N'oubliez pas de nous mettre en copie: scampagne@amnesty.fr
Merci de votre aide Monsieur le ministre,
Je vous écris pour vous demander d'interrompre l'expulsion de deux ressortissants Soudanais, Ibrahim C et Baker A, actuellement détenus au centre de rétention de Vincennes et pouvant faire l'objet à tout moment d'un éloignement du territoire.
Ibrahim C et Baker A sont respectivement originaires du Darfour et du Kordofan du Sud, deux Etats du Soudan où la guerre sévit depuis des années, et où les civils sont victimes de violations graves de leurs droits humains. S'ils sont renvoyés vers Khartoum, Ibrahim C et Baker A risquent en outre de subir des mauvais traitements de la part des services de sécurité soudanais.
La France est tenue, en vertu de la convention de 1951 relative au statut des réfugiés et de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, de ne pas renvoyer des personnes vers des pays où elles seraient exposées à des risques de violations graves de leurs droits humains.
Je vous remercie par avance de prendre en compte ma demande en interrompant les procédures d'expulsion en cours.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le ministre, l'expression de ma haute considération.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5825 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine