Magazine

Fillon, ça rime avec pov'... ?

Publié le 21 novembre 2016 par Despasperdus

" Oui, je sais, c'est vulgaire. Mais depuis dimanche soir, je me lâche ! Après tout, ce n'est pas aussi énorme que le casse-toi pov'con que j'avais balancé un jour durant une visite présidentielle.

Fillon, ça rime avec pov'... ?

Bordel, après avoir perdu définitivement la présidence de la République, j'ai intérêt à faire gaffe à Carla... Oui ma chérie, je connais la ritournelle !

Ce que les français sont ingrats, surtout de droite d'ailleurs. Je les ai pourtant bien servi à l'Elysée ! Je pouvais difficilement mieux faire, hein ! J'ai pourtant sauvé le capitalisme durant la crise des subprimes ! Et pourtant, je n'étais pas aidé.

Ah, ce Fillon !

Il n'a aucune fierté. Je crois même l'avoir qualifié de collaborateur au temps de ma splendeur ! Qu'est-ce qu'il a fait ? Il est resté. Cinq ans d'humiliations ! Le mec encaisse ! Mais bon, c'est comme dans la boxe, ça cause des lésions... Quand je lis son programme, ça sent la vengeance, le cuit, le recuit et le remâché ! Je me sens un peu responsable, j'aurais dû mettre les formes, le ménager.

Retors et aigri !

Même Ciotti et Estrosi ont halluciné.D'ailleurs, le patron du MEDEF trouve son programme trop libéral : 500.000 suppressions de postes de fonctionnaires, hausse de la TVA, retraite à 65 ans pour tous quelle que soit la pénibilité du travail, ultra-conservatisme sociétal. Le genre de machin à la El Khomri puissance dix. Fillon... Il risque de l'avoir sa révolution, mais plutôt rouge que nationale !

Retors, aigri et traitre.
Fillon, ça rime avec pov'... ?

A côté de lui, je suis un ange. C'est le vrai fils adoptif de Balladur. Dès le début de la primaire, il n'a pas hésité à me planter sa lame dans le dos en me comparant au général De Gaulle. Que je sache, il n'a jamais refusé que le parti finance ses campagnes électorales ? Un traitre, un fourbe. Et puis, un vrai curé qui prêche la morale en public surtout quand il s'agit de l'homosexualité. Je m'arrête-là ! J'ai une conscience, moi !

Bon, je ne l'aime pas, mais je suis bon joueur. Me laisser tirer à boulets rouges sur Juppé pour récolter le fruit de mon travail, chapeau l'opportuniste ! Se faire passer pour un homme de convictions en passant du gaullisme social à l'ultra-libéralisme, de Seguin à Balladur, c'est fort ! Mais, le plus fortiche, c'est que les médias semblent le découvrir, au point de le présenter comme un homme neuf alors qu'il n'a jamais gagné sa vie autrement qu'en faisant de la politique, et ce depuis 40 ans ! Même moi, j'ai dû bosser chez un fleuriste ! La vie est injuste !

Fillon, c'est mon candidat !

Qu'est-ce qu'il croyait ? Que j'allais soutenir Juppé ? Non, Alain je le respecte, lui ! Je déteste trop Fillon pour ne pas lui apporter publiquement mon soutien. Pour la première fois, le planqué sera en première ligne, ça va le changer ! Va falloir retrousser les manches. Va falloir aussi laisser les médias fouiller partout, être totalement transparent sur sa vie, ses vices, ses coutumes et ses œuvres.

Vous pensez bien que je n'allais pas me refuser ce petit plaisir. M'est avis qu'à force de monter, Fillon risque de se crasher contre le plafond de verre. Franchement entre Fillon et Le Pen, c'est diffcile d'affirmer qui est le plus conservateur. Enfin, je vais bien me marrer, ça m'évitera de penser à l'avenir. Quoique, après tout, je vais peut-être faire comme Giscard, me présenter à la présidence de mon syndicat de copropriétaires ? "

Fillon, ça rime avec pov'... ?
Fillon, ça rime avec pov'... ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte