Magazine Société

The Divine Comedy au Grand Théâtre de Dijon

Publié le 22 novembre 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Il est parfois difficile de se faire entendre lorsque le public attend avec impatience son groupe préféré. Oscillant entre le français et une articulation méticuleuse pour tenter de faire oublier son accent irlandais, Lisa O’Neill est rapidement parvenue à séduire l’auditoire.

Son humour et sa voix envoutante se mêlent et donnent des morceaux improbables comme "Elvis In My Kitchen", petite pépite de son répertoire.

Quel meilleur décor que le Grand Théâtre pour recevoir le groupe de pop orchestrale The Divine Comedy? Protégés de l’humidité hivernale, les spectateurs s’enfoncent doucement dans les fauteuils noirs, prêts à écouter celui qui tient le groupe depuis plus de 25 ans. Dans un costume napoléonien et des lunettes anachroniques, Neil Hannon fait une entrée fracassante. Le public découvre son onzième album, "Foreverland", sorti le 2 septembre 2016 avec "How Can You Leave Me on My Own", "Catherine The Great" ou encore "To the Rescue".

Au milieu de ses nombreux remerciements, Neil Hannon ne peut s’empêcher de mentionner à plusieurs reprises l’élection de Donald Trump aux présidentielles américaines. "The world is ending. Don’t panic and don’t vote for Marine Le Pen!", demande-t-il avant d’enchaîner sur "I Joined the Foreign Legion (To Forget)".

Puis les fans des premières heures redécouvrent les classiques comme "iSongs Of Love" et "Something For The Weekend" de l’album "Casanova" (1996), "Our Mutual Friend" et "The Happy Goth" de l’album "Absent Friends" (2004), ou encore les titres phares de "Fin de siècle" (1998) et "Bang Goes The Knighthood" (2010). À 23h passées et après une vingtaine de chansons, le public n’est toujours pas rassasié. Bons joueurs, les membres du groupe reviennent sur scène et lèvent leurs verres aux "Absent Friends" de l’album éponyme. Petit plaisir personnel, Neil Hannon décide de se dédicacer un morceau et entame "Assume The Perpendicular". Un ultime merci au public et à Dijon pour sa beauté et sa moutarde, et The Divine Comedy tire sa révérence: "Tonight We Fly".

The Divine Comedy
Le onzième album de The Divine Comedy, "Foreverland", est sorti le 2 septembre 2016. Le groupe sera présent les 23, 24 et 25 janvier 2017 aux Folies Bergère à Paris, le 28 janvier à La Laiterie à Strasbourg et le 1er février 2017 au Théâtre Fémina à Bordeaux.

Lisa O’Neill
L’album de Lisa O’Neill, "Pothole in the Sky", est sorti le 22 avril 2016. Elle sera en première partie de The Divine Comedy les 24 et 25 janvier 2017 aux Folies Bergère à Paris, le 28 janvier à La Laiterie à Strasbourg et le 1er février 2017 au Théâtre Femina à Bordeaux.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine