Magazine Info Locale

tout communique

Publié le 22 novembre 2016 par Pjjp44
tout communique
"Tout communique
tout est dans tout
Le tragique le comique
Le sage dans le fou

Tout communique

Tout est dans tout
La clarté dans le flou
Silence dans la musique

Tout communique, tout est dans tout

Le clou dans la godasse

Le caillou dans la semelle
Le vers dans l'abricot
La tête dans les nuages
Le doigt dans l'engrenage
Et le compas dans l'oeil

Tout communique, tout est dans tout

La clé dans le verrou

Le verrou dans la tête
La tête dans les étoiles
L'étoile dans le trou noir

Tout est dans tout, tout communique

La fesse avec la trique

La corde avec le cou
Le bouc avec la bique
La vis avec l'écrou

Astronomique, microscopique

Asymétrique ou galactique

Le rien s'imbrique

Dans le grand tout
Tout communique
Tout est dans tout"

Jacques Higelin "Tout communique" extrait de "Flâner entre les intervalles" Pauvert


tout communique


tout communique

"Je suis petit garçon  toujours en avance  toujours en retard
qui n'a jamais su ses leçons ni fini ses devoirs.

Fauteur de troubles, fouteur de merde
Prenez la poète ou la fenêtre
Prenez la poudre d'escampette
prenez la parole ou la mouche
ce qui vous tombe sous la main
Prenez ma bouche entre vos mains
Prenez tout et n'oubliez rien.
Esprit incorrigible  farceur incontrôlable  tête en l'air  tête à claque
Prenez l'air bête et arrogant
la clé des songes, la clé des champs
Et prenez votre élan.

Prenez la craie, prenez l'éponge
Effacez tout, recommencez
Prenez date, prenez soin
et prenez position
Prenez toutes les directions
Prenez-le de très haut
de très bas   de très près   de très loin
Prenez-le comme ça vient.

Prenez-moi par la taille
Prenez-vous par la main
Prenez la joie, prenez la peine
et les vessies pour des lanternes
Prenez un break et un tournant
Prenez une maîtresse, u  amant
Prenez ce que vous désirez
une place au paradis ou un billet gagnant
Prenez l'air prenez le temps.

Rêveur distrait  Forte tête  Nullité  Trouble-fête
Prenez la porte ou la fenêtre
Prenez la poudre d'escampette
votre mal en patience
et prenez vos distances.

Les chemins de traverse
les jambes à votre cou
Une bonne branlée, un coup de sang
Et foutez-moi le camp.

Je suis petit garçon  toujours en avance  toujours en retard
qui n'a jamais su ses leçons  ni fini ses devoirs
Petit garçon rêveur
Petit garçon bizarre.

Une fois dehors  m'est venue la conscience de ma liberté
d'aller, de venir, d'agir et de penser
quand les voix intérieures du coeur et de l'esprit m'ont soufflé à l'oreille:
Tu n'es qu'un zéro
A toi l'infini."
Jacques Higelin

tout communique

photos archives familiales

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine