Magazine Bd

Charles Christopher : le meilleur du strip moderne ?

Par Hectorvadair @hectorvadair

Charles Christopher : le meilleur du strip moderne ?

Couverture unique pour la France

L'abominable Charles Christopher t2
Karl Kerschl

Lounak sept 2016

Oyé oyé ! On avait déjà eu du nez en orientant un faisceau de lumière sur le premier tome de cette oeuvre particulière, à l'occasion de la première chronique concernant les éditions canadiennes
Lounak, mais sans sa lecture effective, (mea culpa), il m'aura fallu attendre l'opportunité de ce deuxième volume pour bien comprendre l'enthousiasme généré outre atlantique par ce petit trésor. 

Le format cartonné à l'italienne s'ouvre, et déjà on remarque la qualité du papier utilisé : légèrement jauni, épais...un petit air de parchemin qui donne le ton. Puis la belle vue aquarellée unicolore dans des tons verts pâle, d'un lion surplombant une citée en feu dans une plaine, étonne. Et l'on entre enfin dans l'histoire, ou ce que l'on croit être une histoire "classique".  Mais il n'en est rien. 
En effet, très vite, la première impression d'originalité est surpassée par la forme : Charles Christopherest constitué d'un ensemble destrips, et ceux-ci ont la particularité de s'assembler comme un puzzle, série par série, dans un rythme bien déterminé. 

Charles Christopher : le meilleur du strip moderne ?

©Karl Kerschl/Lounak

On découvre d'abord une scène se déroulant dans la cité, vue par deux chats de gouttière. Puis des scènes de forêts, où un panel d'animaux nous est présenté. Leur petite vie tranche avec ce que l'on peut connaitre d'autres séries animalières, dans ce que les dialogues de chacun possèdent de philosophie et d'humour décalé. Un lien entre ce qu'exprime  les animaux et ce que l'auteur souhaite amener comme ambiance. A ce stade, on hésite entre un rappel des Boondocks (Aaron Mc Gruder, 6 albums chez dargaud 2001-2006)  ) etBêtes de somme (Dorkin/Thompson, 2012 chez Delcourt), mais l'intégrale des strips de Peanuts, de Marc Schultz, en format à l'italienne, chez Dargaud est aussi une référence qui vient ... à l'esprit., justement à cause de celui-ci.  ;-)


Charles Christopher : le meilleur du strip moderne ?

©Karl Kerschl/Lounak

Puis Charles Christopher, une sorte de gentil yéti des bois apparaît, avec une bonhommie et un silence qui tranche avec l'agitation du reste des personnages. D'ailleurs ces propres strips sont attendus avec d'avantage d'impatience car ils sous-tendent tout le récit, les autres bandes procédant finalement plutôt comme une sorte de ressort humoristique et sociétal rythmant l'album. Charles va vite devoir affronter le seul humain visible de l'histoire, un petit roi belliqueux, dont on ne verra cependant pas le visage, caché par un masque très...animal.

Enfin, une autre série de strips concerne d'autres animaux, parqués dans un cirque aux faubourg de la cité. Présentée sous un titre : " L'histoire de Vivol et moonbear" celle-ci constitue le pendant des déboires de Charles Christopher, et on comprend rapidement que les deux sont destinées à se rejoindre. 


Charles Christopher : le meilleur du strip moderne ?

©Karl Kerschl/Lounak

Ce que j'en pense : La forme du dessin, plus que la mise en page, originale, et le costume de guerrier du petit roi avec sa grosse épée, pourrait, au premier abord, faire penser à un album de série manga fusion, dont quelques titres moyens déjà vus n'apportent pas grand chose à la production (française, entre autre). Mais il n'en est rien. Karl Kerschln'est pas un nouveau venu, et ce qu'il a développé dans ce titre, au delà des séries comics de super héros auxquelles il est associé par ailleurs fait montre d'un regard et d'une originalité bien personnelle. Son côté indépendant (on est chez Lounak !) est revendiqué, et on savoure l'aspect intriguant du scénario. A vrai dire, on ressent un étrange fascination pour ces strips déroutants, qui ne se suffisent pas vraiment à eux même (quoi que, pour certains, si !) et qui sont imbriqués dans un synopsis plus complet au suspens bien tenu. La forme et le fond sont de fait habilement associés, pour faire de ce Charles Christopher une oeuvre dores et déjà culte. 

A découvrir absolument, et tous publics, même si le ton choisi et les nombreuses références implicites trouveront encore davantage d'écho auprès des amateurs de narration graphique indépendante.


Voir le site de Karl Kersch

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hectorvadair 1484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines