Magazine High tech

Avec plus de la moitié de la planète déconnectée, Internet n’est pas à la hauteur de son potentiel

Publié le 22 novembre 2016 par _nicolas @BranchezVous
Avec plus de la moitié de la planète déconnectée, Internet n’est pas à la hauteur de son potentiel

Selon l’ONU, 3,9 milliards de personnes sur les 7,4 milliards d’habitants de la planète ne sont toujours pas connectés à Internet, notamment en raison du coût prohibitif du service dans certaines régions.

C’est en effet ce que constate aujourd’hui l’Union internationale des télécommunications, l’agence des Nations unies spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication, basée à Genève en Suisse.

«Une meilleure compréhension est nécessaire pour savoir qui est en ligne et qui ne l’est pas, et comment les gens utilisent Internet, afin de créer une société d’information plus inclusive.»

«En 2016, les gens ne se connectent plus en ligne, ils sont en ligne», affirme l’UIT dans son rapport intitulé Measuring the Information Society. «Un Internet de plus en plus omniprésent, ouvert, rapide et riche en contenu a changé la façon dont beaucoup de gens vivent, communiquent et font des affaires, offrant de grands avantages pour les individus, les gouvernements, les organisations et le secteur privé.»

L’agence y salue entre autres le développement des réseaux mobiles à large bande, qui couvrent aujourd’hui 84% de la population mondiale.

Mais l’étendue de cette couverture est loin de correspondre au bassin d’internautes réels. En effet, l’UIT souligne que le taux de pénétration mondiale d’Internet se situe à 47,1%, et bien que le développement des infrastructures demeure un enjeu crucial, les coûts élevés, la piètre qualité du service et d’autres barrières posent toujours un sérieux obstacle empêchant une grande partie de la population à entrer dans l’ère numérique.

«Beaucoup de gens n’utilisent toujours pas Internet, et de nombreux utilisateurs ne bénéficient pas pleinement de son potentiel», poursuit l’agence. «Une meilleure compréhension est nécessaire pour savoir qui est en ligne et qui ne l’est pas, et comment les gens utilisent Internet, afin de créer une société d’information plus inclusive.»

Les catégories de personnes les moins connectées sont les femmes, les personnes âgées, les populations les moins éduquées, les plus pauvres, et les habitants de zones rurales.

«Pour accroître la population de gens connectés, il est important de se concentrer sur la réduction des inégalités socioéconomiques à l’échelle internationale», croit l’UIT. «L’éducation et les niveaux de revenus sont des facteurs importants pour déterminer si les gens peuvent utiliser Internet ou non.»

Sans surprise, les pays les plus pauvres restent à la traîne, avec un taux de pénétration actuel équivalent à celui observé dans les pays développés en 1998.

Pour en apprendre davantage sur les travaux de l’Union internationale des télécommunications, nous vous invitons à consulter le rapport (très exhaustif) Measuring the Information Society.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine