Magazine Politique

Juppé vs Fillon : pas le choix, c'est Juppé.

Publié le 25 novembre 2016 par Lheretique

Dans la primaire Juppé contre Fillon, il n'y a pas de problème d'hommes pour moi. L'un et l'autre sont des gens droits. On n'est pas du tout dans la problématique d'une primaire où il y aurait Sarkozy.

Le débat, dans cette histoire, il est programmatique. 

Il ne s'agit pas de voter parce qu'on est de gauche, du centre ou de droite modéré, mais de bien considérer le programme présenté.

Je crois Fillon honnête, mais je maintiens que son programme économique ne tient pas la route face à celui de Juppé. 

Je ne fais pas de faux procès à Fillon : non, il n'est pas homophobe, pas anti-IVG non plus (il dit qu'il aurait voté la loi Veil), pas du tout thatchérien (accusation débile, comme Juppé, il souhaite maintenir le modèle social français). Il n'a jamais cherché à jouer de la fibre identitaire pour diviser ni dragué le FN. Bref, c'est pas ça les problèmes.

Le problème, c'est l'économie, le pouvoir d'achat, l'emploi, la méthode. Il se plante. Il se trompe sur son raisonnement. Il va mettre notre pays en panne. Il s'apprête à piloter notre pays à l'aveugle.

Il promet aux Français des larmes et du sang seulement : plus de travail, moins de revenus et pas que dans la fonction publique. Supprimer 500 000 emplois va mécaniquement provoquer du chômage et ce d'autant plus qu'il n'a pas une seule mesure pour relocaliser l'emploi dans son programme. Pas une, contrairement à Juppé.

On va travailler plus et s'appauvrir. C'est son programme. Je lui concède que reconstituer les marges des entreprises est un bon calcul, mais pas comme il le fait.

Pas de réflexion non plus sur les nouveaux tournants économiques : des services, et, avec les imprimantes 3-D, bientôt de l'industrie, peer-to-peer. Fillon ne voit pas les évolutions sociales, sociétales et économiques : il est obsédé par sa réduction de fonctionnaires et le temps de travail.

Pire, l'homme qui a déclaré par le passé la France en faillite s'apprête à laisser filer un déficit budgétaire de 4.2% !

Augmenter la TVA de deux points quand on pays s'enrichit, ce n'est pas idiot, mais au moment où il va appauvrir une sévère partie de la population, c'est juste désastreux.

Comme centriste de centre-droit, je le dis, si Fillon gagne, à moins de changer en profondeur son programme, mais autant voter directement pour celui de Juppé, dans ces conditions, ce sera impossible de négocier un accord de gouvernement avec lui.

On verra dimanche, de toutes façons : je suis stupéfait de voir autour de moi des personnes venus de tout horizon politique qui déclarent désormais vouloir voter contre Fillon dimanche prochain, pas contre l'homme, mais contre ses mesures.

Peut-être que je rêve les yeux ouverts, mais il se peut que le prochain dimanche nous réserve un rebondissement tout à fait inattendu.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lheretique 7494 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines