Magazine Poésie

Quand je l'imaginais près de moi

Par Vertuchou

Quand je l'imaginais près de moi, mon désir arrivait vite, brutal, comme une gifle, je ne perdais jamais son visage, aucun autre ne pouvant s'y substituer. J'aimais l'idée de me donner à lui et de lui faire confiance. J'aimais nos deux images réunies, elles me semblaient vraies.

Il m'arrivait encore de ressentir le vide de mon hiver, de mes heures sans fin à vouloir capturer son regard, son sourire, ses gestes. Je voulais alors le serrer contre moi, le séduire depuis mon silence


Nina Bouraoui,  Appelez-moi par mon prénom

Partager cet article

Repost 0
Quand je l'imaginais près de moi
&version;

Vous aimerez aussi :

J’ai envie de vous sentir, Louise.
J’ai envie de vous sentir, Louise.
Je voudrais juste comprendre
Je voudrais juste comprendre
Le premier soir que j'osai lui adresser la parole
Le premier soir que j'osai lui adresser la parole
Et puis tout à coup, elle m'a vu
Et puis tout à coup, elle m'a vu

Emois

« Article précédent

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vertuchou 93 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine