Magazine Finances

Trōv lance l'assurance à la demande, avec AXA

Publié le 27 novembre 2016 par Patriceb @cestpasmonidee
Trōv La startup portait la promesse depuis ses origines, il y a un an et demi. Aujourd'hui, elle la transforme (enfin !) en réalité : grâce à un partenariat avec AXA, au Royaume-Uni, l'application mobile de Trōv est désormais passée de la gestion d'inventaire à l'assurance de biens personnels, en introduisant un niveau de personnalisation inégalé.
Pour mémoire, la solution permettait jusqu'à présent aux consommateurs de maintenir une liste des objets qui leur tiennent à cœur, notamment à des fins de justification en cas de sinistre. Afin de rendre l'opération aussi simple et rapide que possible, l'utilisateur, uniquement armé de son smartphone, dispose de plusieurs moyens de collecte d'informations sur son patrimoine : recherche directe dans la base de données de Trōv, capture (et analyse) de reçu ou de facture, photographie (et reconnaissance) du bien…
Dorénavant, chacun des éléments ainsi enregistrés peut être assuré avec la même facilité. Enfin, presque… Dans un premier temps, seuls les appareils électroniques courants sont pris en compte : téléphones, micro-ordinateurs, appareils photo… parmi une sélection de 30 000 références. À l'avenir (dès l'année prochaine, d'après la communication officielle de l'entreprise), des catégories supplémentaires devraient être progressivement intégrées : équipements sportifs, instruments de musique, bijoux…
En pratique, un glissement de doigt sur un des objets inventoriés donne instantanément accès à un devis personnalisé (ajusté, par exemple, en fonction de l'âge et du lieu de résidence de l'assuré) pour une protection internationale du bien sélectionné, contre le vol, la perte et les dommages accidentels. Par la suite, la couverture pourra être désactivée et ré-activée à la demande, toujours d'un seul geste, en fonction des circonstances ou des préférences du mobinaute.
Trōv
La gestion des sinistres se veut tout aussi accessible : pilotée entièrement depuis l'application mobile, elle est prise en charge par un « chatbot », qui guide le demandeur à travers les différentes étapes de sa déclaration, sous la forme d'un échange de messages textuels, tout en appliquant des règles avancées de détection de fraude. En cas de besoin, il reste toutefois possible de dialoguer avec un conseiller humain.
La solution de Trōv – qui a déjà été lancée en Australie en mai dernier – répond parfaitement aux attentes d'une génération de jeunes consommateurs, qui se défie encore plus que les précédentes de l'assurance et des assureurs traditionnels. Facile à comprendre et à souscrire, mobile et toujours disponible, ultra-personnalisée et sans engagement dans la durée, cette nouvelle manière de protéger ce à quoi ils tiennent correspond aux habitudes que façonne leur environnement « digital » quotidien.
Pour AXA, qui se trouve donc au cœur de cette petite révolution d'une partie de son métier, le partenariat avec Trōv représente une avancée à la fois audacieuse et prudente. Audacieuse parce qu'elle ouvre un territoire inconnu, avec une jeune pousse qui doit encore faire la preuve de la valeur de son modèle. Prudente aussi, car la marque de la compagnie reste, malgré tout, en retrait dans l'initiative, ce qui lui laisse toute latitude de se retirer discrètement si l'expérience prenait une mauvaise tournure…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine