Magazine France

Désolé #JLM2017, je suis athée : je ne m’agenouillerai jamais devant #Castro. #InsoumisPourdeVrai

Publié le 28 novembre 2016 par Gédécé @lesechogaucho

captureL’indignation à géométrie si variable de certains, si désespérément conforme à leur héliotropisme politique, me navre tout particulièrement, dans mon ancienne famille politique. Mon attachement aux valeurs humanistes et aux droits humains ne souffrant pas contrairement à eux d’hémiplégie, je tenais donc à y répondre, ayant déjà eu à subir le feu des quolibets, du mépris et de l’agressivité de ces gens là, me renvoyant à une inculture présupposée, alors qu’ils me connaissent si peu. Malgré tout ce que je sais déjà,  on ne me fera jamais dire, à moins de me trépaner, que Castro fut un saint, n’en déplaise à Mélenchon et à sa garde rapprochée (coucou Djordje !) . On pourrait éventuellement reconnaitre certains bienfaits à l’action de ce type si peu communiste, qui n’a épousé cette cause que par opportunisme, ne l’étant pas lui-même  au moment de sa prise de pouvoir. Mais ce qu’est devenu par la suite le régime castriste ne peut souffrir d’aucune équivoque, quand on a comme moi le regard attentif  d’un observateur vigilant de la condition humaine chevillée au corps. je connais les arguments des défenseurs à travers le monde de l’action de Castro, qu’on ne m’en rabatte pas les oreilles. Un bienfait par ici (ainsi, la fameuse action de l’armée cubaine contre l’Afrique du sud ségrégationniste) ne saurait compenser une négation de  l’humanité ailleurs, dans son propre pays. Les cas de détentions arbitraires, d’emprisonnements d’opposants, de subversifs, d’homosexuels, sont légion. Encore récemment,  un rapport d’Amnesty International ¹ pointait les différentes entraves à la liberté d’expression, de réunion, d’information et de manquements aux droits humains dans ce pays.

Capture.PNG

Pourtant, de  joyeux démocrates français de gauche (la gauche autoritaire ?  Très peu pour moi) préfèrent fermer les yeux en se concentrant sur la légende du Cuba Libre, et encenser sans discernement le lider maximo. A la longue, cette ligne de conduite durable consistant de la part du président incontestable de la vraie gauche à louanger l’action présupposée positive de certains tyrans, ou en tous cas à les caresser dans le sens du poil sans jamais les attaquer de front sur ce qu’ils ont de problématique,  ressemble de plus en plus à mes yeux à de la compromission. Et je tremble à l’idée de ce que les mêmes pourraient faire dans notre pays, en se montrant aussi aveugles sur ce chapitre des droits humains et des libertés fondamentales avec lesquelles ils prennent tant d’aise…

capture

« Lorsque la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie… » (Prévert)

j’invite donc le chef des « insoumis » (rires) et sa bande de joyeux (ou pas…) mélenchonnâtres qui ne cessent d’avoir du mot peuple et démocratie plein la bouche à lire ce témoignage d’un antifasciste cubain, à toute fin utile d’édification des masses laborieuses… (source). Et pendant qu’ils prennent un peu contact avec certaines réalités, je vais  enfin pouvoir aller boire tranquillement mon café…😉

capture

¹ va-t-on me renvoyer,  comme je connais trop leur rhétorique anti-impérialiste ridicule et de nature complotiste, qu’ils sont à la solde des USA  ? Je connais la méthode, n’essayez même pas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134589 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte