Magazine

La mixité sociale selon la gôche

Publié le 28 novembre 2016 par Despasperdus

Depuis vendredi dernier, les enseignants, les parents d'élèves et les élèves d'un collège du 18ème arrondissement de Paris sont en colère.

partage.JPG

Vendredi dernier donc, vers 15 heures, ce sont les élèves qui ont appris à leurs parents que les profs avaient débrayé, et non la direction de l'établissement. Les profs ont su par une voie non officielle que le ministère de l'éducation nationale et la mairie d'arrondissement finalisaient un projet de multi-collèges.

Ce projet dit de mixité sociale a pour objectif de lutter contre la ségrégation sociale en rapprochant les deux établissements. A priori, pas de soucis, sauf dans la méthode et dans la prise en compte de certaines réalités.

Le personnel enseignant et les parents d'élèves n'ont pas été associés au projet. Nulle concertation, nulle réunion préparatoire pour appréhender les enjeux, prévenir certains risques, définir un calendrier, fixer les moyens humains et matériels indispensables à la réussite d'un tel projet.

La méthode employée est digne du caporalisme. Elle fait montre d'un mépris total pour les enseignants, les parents et les élèves. En l'espèce, elle est en total décalage avec le discours officiel du maire : pour mettre quelques jardinières sur les trottoirs, la communication de la participation citoyenne fonctionne à plein régime, mais quand il s'agit de l'avenir des enfants, nos élus ne consultent personne, ils ont la science infuse !

ensemble.JPG

Cette métode interroge.

Pourquoi tant de précipitation, tant de mépris pour les enseignants ? Probablement parce qu'à quelques mois des élections, le maire et la ministre de l'éducation se sont d'un coup rappelés qu'ils appartenaient à un parti politique qui se prétend de gauche. D'où la mise en oeuvre précipitée d'une mesure phare : la mixité sociale.

Sauf qu'en faisant preuve de caporalisme et de précipitation, au lieu d'avoir un établissement à "problèmes", il y en aura un nouveau, donc deux ! Ainsi, les parents d'élèves des classes supérieures et des classes moyennes supérieures auront la faculté d'inscrire leurs enfants dans un collège privé si les conditions d'enseignement et de vie se dégradent. Et, ce seront les enfants des classes populaires et des classes moyennes moyennes qui seront pénalisés.

S'agissant des réalités du terrain, nos grands élus et notre grande ministre de gôche ne vivent visiblement pas dans le même monde que le commun des mortels. Ils n'ont pas pris en compte qu'il existe des phénomènes de bandes, des raids punitifs et du racket commis par des élèves d'un établissement sur les élèves de l'autre.

Aussi, les profs en grève soutenus par les parents d'élèves et les élèves ne s'opposent pas à la mixité sociale, mais à ce projet totalement improvisé qui a toutes les chances d'être catastrophique.

fillemotdetails.JPG

En l'espèce, la mixité sociale n'aura pas lieu, mais la ségrégation sociale sera amplifiée !

Par ailleurs, il y a lieu de s'interroger sur le fait que les deux collèges du 18ème arrondissement qui comptent le moins d'enfants des classes populaires (secteur des Abbesses) ne sont pas inclus dans le dispositif de mixité sociale ! Comme c'est bizarre... Serait-ce pour ne pas déplaire à la bobosphère de gôche ? [1]

Par conséquent, cette politique de mixité sociale du gouvernement Valls et de la mairie d'arrondissement préserve les établissements des quartiers bourgeois et n'impacte que les établissements de "bonne réputation" des secteurs populaires du nord de l'arrondissement. Ces derniers seront-ils sacrifiés sur l'autel de la communication électoraliste du parti socialiste ? Affaire à suivre...

Enfin, à l'instar de T.Piketti, on peut se demander si le gouvernement souhaite vraiment la mixité sociale ?

En l'occurrence, si la politique du PS en matière d'éducation avait été édifiée sur de bonnes bases, les gouvernements Ayrault et Valls auraient planifié une vraie politique de mixité sociale incluant les établissements du secteur privé subventionnés par le ministère de l'éducation nationale. C'est d'ailleurs, à cette seule condition que l'objectif de mixité sociale aurait été atteint. Au lieu de quoi, ce projet sent la précipitation, l'amateurisme, l'incompétence, le coup de comm', l'autisme et l'autoritarisme de cette gôche (PS) qui gouverne depuis 5 ans.

fillemots.JPG

Note

[1] Peut-être ces questions seront-elles évoquées lors de la réunion du 7 décembre prochain?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte