Magazine Santé

CANCER du SEIN : Faut-il vraiment arrêter la mammographie de dépistage à 75 ans ? – RSNA

Publié le 28 novembre 2016 par Santelog @santelog

CANCER du SEIN : Faut-il vraiment arrêter la mammographie de dépistage à 75 ans ? – RSNASi la mammographie systématique, l’examen de base pour détecter le cancer du sein reste l’objet de nombreux débats, précisément sur le rapport bénéfices-risques et le risque de faux positifs et de sur-diagnostic, cette large étude vient compléter la réflexion sur le caractère systématique du dépistage, en s’interrogeant sur l’âge de la fin de cet examen fondée sur l’âge. Rappelons qu’en France, ce dépistage organisé est préconisé tous les 2 ans, entre 50 et 74 ans. Cette étude, présentée dans le cadre du Congrès annuel de la Radiological Society of North America (RSNA) suggère, à nouveau, une décision au cas par cas.

La mammographie est l’examen d’imagerie standard pour le dépistage du cancer du sein. Les lignes directrices stoppent le dépistage du cancer du sein à l’âge de 5 ans. En 2009, le Groupe de travail sur les services de prévention américains (USPSTF) a publié de nouvelles lignes directrices indiquant qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour évaluer l’équilibre bénéfice-risque de la mammographie de dépistage chez les femmes âgées de 75 ans et plus.

L’étude a porté sur les 410 centres de mammographie de 39 États américains inscrits dans la National Mammography Database américaine. Les chercheurs ont finalement analysé les données de plus de 5,6 millions de mammographies de dépistage effectuées sur une période de 7 ans de 2008 à 2014 dans 150 établissements répartis dans 31 États, pris en compte les caractéristiques sociodémographiques des patients, les résultats de la mammographie de dépistage et les résultats de la biopsie éventuelle et classé les données de plus de 2,5 millions de femmes âgées de plus de 40 ans en groupes d’âge, par intervalles de 5 ans.

La performance de la mammographie a été estimée, pour chaque groupe d’âge, selon 4 critères : taux de détection du cancer, taux de rappel, valeur prédictive positive pour la biopsie recommandée (PPV2) et pour la biopsie (PPV3). Le taux de rappel étant le % de patients rappelés pour les tests de suivi après un examen de dépistage. La valeur prédictive positive reflétant l’incidence du cancer parmi les examens pour lesquels la biopsie a été recommandée ou réalisée.

Des performances de dépistage idéales auraient un taux de détection du cancer plus élevé, et un taux de rappel, PPV2 et PPV3 faibles.

L’absence de limite d’âge claire pour arrêter le dépistage du cancer du sein : c’est la principale conclusion de cette large analyse. Précisément,

·   le taux moyen de détection du cancer s’élève à 3,74 pour 1.000 patientes dépistées,

·   le taux de rappel : 10%

·   PPV2 : 20%

·   PPV3 : 29%.

ØPour un âge compris entre 40 et 90 ans, ces indicateurs de performance montrent une tendance à la hausse progressive du taux de détection du cancer, PPV2 et PPV3, mais une tendance à la baisse du taux de rappel. La poursuite de l’augmentation du taux de détection du cancer et des valeurs prédictives positives chez les femmes âgées de 75à 90 ans suggère que la limite des 75 ans n’est pas opportune. Des données donc en faveur d’une décision éclairée prenant en compte les antécédents de santé et les préférences des patientes, en coordination avec leur médecin.

Le risque de cancer du sein augmente avec l’âge…concluent les chercheurs.

Source: Meeting RSNA 2016 – 102nd Scientific Assembly and Annual Meeting 28-Nov-2016 Large study finds no evidence for age-based mammography cut-off

Plus de 50 étudessur la Mammographie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine