Magazine High tech

La Ligue 1 conquiert l’eSport

Publié le 28 novembre 2016 par Zaebos @MetatroneFR

Et de 4 ! Après le PSG et Monaco, et plus récemment l’Olympique Lyonnais, un autre club de Ligue 1 vient de créer sa propre franchise dans l’eSport, le FC Nantes

L’entrée de ces équipes aux moyens financiers importants dans le monde du jeu vidéo peut-il remettre en cause les équilibres en place, et va-t-elle permettre au sport encore balbutiant en termes de popularité en France d’enfin se développer et de conquérir le grand public comme dans d’autres nations du monde ?

La réponse est peut-être venue de l’annonce récente du transfert de Bora « Yellowstar » Kim, ancienne légende du jeu League Of Legends, et qui a pris sa retraite récemment, à l’âge de 24 ans, pour rejoindre l’équipe dirigeante de la Team PSG, où il assurera en gros le rôle de coach auprès des jeunes gamers. D’après une interview qu’il a accordée au journal L’Equipe récemment, il a annoncé que sa team sera constituée de deux joueurs sud-coréens, les meilleurs du monde, qui encadreront trois jeunes européens afin de former une équipe compétitive pour amener le PSG au niveau des meilleures teams sur League Of Legends.

Ce transfert a fait l’effet d’une bombe dans le monde bouillonnant de l’eSport, un an après l’ultra-commentée arrivée de Bertrand « ElkY » Grospellier, membre de la Team Pro de PokerStars, au sein de le Team Liquid.

psg-yellowstar-lequipe

Car le recrutement de Yellowstar est bien une information de haute importance. Alors que le PSG a déjà remporté quelques succès éclatants en eSport grâce à son jeune prodige, Lucas « DaXe » Cuillerier, sur FIFA 17, on pensait que le PSG se contenterait de s’exporter uniquement sur la plus célèbre des simulations de football. Cela paraissait une évolution logique, étant donné la volonté du président Al-Khelaïfi de dominer à la fois le foot mondial masculin et féminin, et donc virtuel. Mais personne ne s’attendait à ce que le club se lance aussi dans des compétitions n’ayant aucun lien avec le ballon rond.

Mais pour les équipes traditionnelles de l’eSport, le danger de l’entrée des clubs de Ligue 1 dans leur monde semble uniquement porté par le PSG et ses millions qataris, qui savent qu’en remportant de nombreuses victoires dans cette discipline, ils pourraient conquérir le continent asiatique, féru de ces compétitions. Le reste du contingent continental semble en effet plutôt se concentrer sur le jeu FIFA 17, ne disposant pas des mêmes largesses financières que le club de la capitale pour se lancer sur tous les plans en même temps.

Le FC Nantes, par exemple, vient de rentrer dans la cour des grands en recrutant Adrien « Aquino » Viaud, ancien champion sur FIFA 11. Waldemar Kita a précisé dans la foulée que le club des canaris ne se lancerait dans l’eSport que dans la simulation d’EA Sports pour le moment. Avec la lancée récente de l’e-Ligue 1, on peut s’attendre à voir d’autres clubs de l’hexagone se lancer dans la course, afin d’attirer des profils différents du supporter habituel, alors que le public du football traditionnel tend à vieillir peu à peu. Mais à part l’ambitieux PSG, les équipes professionnelles de l’eSport n’ont pas (encore) trop de souci à se faire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zaebos 7622 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte