Magazine France

L'ecre

Publié le 06 novembre 2016 par Gauchiste

L'an dernier, notre cher gouvernement a mis en place des cellules spécialisées pour remettre d'équerre les chômeurs les plus désespérés. Ce sont des cellules où les chômeurs doivent se justifier d'être actif dans leurs recherches.

Avant, on avait un accompagnement personnalisé, mais depuis que l'ANPE est devenue Pôle emploi, qu'ils économisent, que les conseillers n'ont le temps de rien d'autre que faire de la gestion de paperasse, qu'ils ont fusionné avec les ASSEDIC, et que leur mission d'accompagnement a été privatisée par des boîtes privées parfois douteuses, Pôle emploi ne sert plus à aider, il sert juste à nous dire si on est radié de leur dispositif.

Et comme ça non plus, ils n'arrivent plus à le faire correctement, ils ont missionné des cellules anti-fraude spécialisées. Il ne s'agit pas de la fraude à des prestations indues, non. Il s'agit de traquer les chômeurs qui ne cherchent « pas assez ». On appelle ça l'ECRE : Équipe de Contrôle de la Recherche d'Emploi.

On nous le présente comme un dispositif pour motiver les chômeurs... comment pourraient-ils le faire ? Ils n'ont pas d'échanges avec eux. Pas d'interlocuteur, juste une boîte anonyme. Le seul échange est lorsque l'on apprend si on est radié. Ils ont joliment présenté l'affaire à la presse. Pour un peu, on croirait qu'ils créent des emplois...

C'est comme un contrôle fiscal, sauf qu'ils contrôlent des gens à bout de souffle, qui ne coûtent rien à la société. Il faut savoir que radier des chômeurs de cette façon ne crée pas d'emploi, ça fait seulement baisser les chiffres. C'est pire qu'un contrôle fiscal, parce qu'on est jugé sur des critères flous (on ne m'a jamais dit combien je devais envoyer de CV par jour). Ils cherchent des fraudes qui ne correspondent à aucun critère.

Cette technique douteuse baisse artificiellement le nombre de chômeurs, permettant ainsi à François de parader à l'approche des élections, alors qu'il s'était engagé à ne pas se représenter si le chômage ne baissait pas.

L'idée est certainement de pousser les chômeurs à accepter n'importe quoi dans la mesure où notre gouvernement détricote complètement le code du travail. Avec la pression, un chômeur acceptera n'importe quoi... bosser le dimanche, la nuit, sans aucun repos, avec des journées en gruyère... mais ça ne crée toujours pas un poste.

Si dans le pire des cas cette solution arrivait à radier 180 000 chômeurs (le maximum de dossier traitable en 1 an par l'ECRE), en radiant tous les chômeurs... ça ne changera rien au problème : 150 000 annonces (souvent bidon) pour 6,5 millions de chômeurs.

On appréciera quand même le cynisme.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gauchiste 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines