Magazine Bourse

Conseils pour épargner pour les 40 à 50 ans

Publié le 25 novembre 2016 par Fabien Major @fabienmajor

Pour notre troisième chronique sur les stratégies d’épargne, nous ciblons maintenant les gens âgés entre 40 et 50 ans.  Vous dépensez moins que ce que vous gagnez? Vous avez compris l’essentiel. Ne lâchez surtout pas.

Si vous avez plus de 40 ans et n’avez pas encore de plan d’épargne, il faut maintenant y voir. La moitié de votre vie active est probablement déjà écoulée.  Avoir un régime d’employeur, est certainement insuffisant si vous désirez avoir le même rythme de vie à la retraite. Pour savoir combien il vous faut mettre de côté et dans quel type de placement, vous devrez évaluer votre besoin de liquidité mensuel comme retraité.

Ce n’est pas le beau-frère ou le voisin qui pourra vous le dire. Chacun à des besoins différents en fonction de ses obligations. Dépendamment si vous êtes à loyer ou propriétaire, il faut anticiper ce que cela vous coûtera de vous loger, vous chauffer, vous nourrir, vous vêtir…etc. Il faut aussi prévoir les paiements de taxes, des frais de transport, de télécoms, loisirs, assurances, permis, vacances, cadeaux, médicaments…

Par exemple, si vous estimez que  3000$ par mois seront nécessaires, il faudra que votre épargne, vos rentes de retraite et d’état puissent vous verser 36 000$ NET d’impôt jusqu’à la fin de vos jours et indexé à l’inflation.  Tout un défi n’est-ce pas? C’est pour ça qu’il n’y a plus de temps à perdre et il vous faut un plan financier complet.  En attendant de consulter un conseiller en finances personnelles de confiance, vous pouvez faire des simulations sur le site jeplanifie.gouv.qc.ca de la Régie des Rentes du Québec.

Votre actif liquide = votre vache à lait

De nombreux travailleurs ont choisi de mettre tous leurs « œufs dans le même panier » soit, dans leur maison. Ce n’est pas une mauvaise idée de rembourser rapidement son hypothèque lorsque les taux sont supérieurs à 7% mais à 3%… c’est une autre histoire. Passez la quarantaine, rembourser son hypothétique en accéléré signifie aussi sortir des liquidités APRÈS impôt et les enfermer dans la brique.

Est-ce que votre demeure vous versera les sommes manquantes à votre niveau de vie? A moins d’avoir des locataires, ce n’est pas la meilleure idée. Mieux vaut vous constituer un magot LIQUIDE de côté. Des REER, CELI et comptes de placement peuvent contenir des fonds, actions, obligations, certificats, devises, etc… qui doivent être encaissables facilement.  La diversification est une des principales clefs de voute pour atteindre vos objectifs.

Une répartition  optimale  de 60% en actions et 40% en revenus fixes est fréquemment utilisée par les investisseurs de 40 à 50 ans qui ont un profil de tolérance « équilibré de croissance ».

À surveiller

  • Évaluez la pertinence de vos placements REER et CELI
  • Faites-vous faire un VRAI plan par un professionnel
  • Ajustez vos cotisations en fonction des cibles
  • Automatisez vos cotisations aux deux semaines
  • Votre actif liquide doit prendre de l’ampleur

Chronique #2 – Conseils pour les 30 – 40 ans

Chronique #1 – Conseils pour les 20 – 30 ans


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte