Magazine Poésie

Larmes de lierre

Par Patricia Oudot @adelaidendire

Larmes de lierre

Il y a de la buée sur la vitre cassée de la fenêtre
Le radiateur déglingué a le sang froid du paraître
Depuis que  la vieille maison dort tous feux éteints
Son parquet craque sous le pas gelé de l'hiver qui vient
Les fines toiles d'arachnides sont devenus rideaux
Pour lui offrir un semblant de dentelle en déco
Le vieux bois empilé est resté coucher dehors
Vagabond humide sous sa couverture de mousse verte et or
Les ferrures de la porte ont rouillées
Ses gongs vont probablement encore grincer
Sous le vent qui en sera le seul invité
La vieille maison a de jolies larmes de lierre
Qui coulent le long de ses  vieilles pierres
Depuis  que l'horloge en bois clair de ma grand mère
S'est  tue, aiguilles figées sur le joli temps de naguère

Adelaide♥


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patricia Oudot 1334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine