Magazine Basketball

L'Espagne en demi-finale au terme d'un match ennuyeux

Publié le 22 juin 2008 par Patrick

Autant les trois premiers quarts de finale de cet Euro 2008 m'ont séduit, autant le match entre l'Espagne et l'Italie m'a ennuyé. Il a fallu une séance de tirs aux buts pour départager les deux équipes et envoyer l'Espagne en demi, au terme d'un match presque aussi passionant que France-Roumanie...

Donadoni avait choisi d'aligner un 4-3-3 assez offensif avec Buffon dans les cages bien sur, Zambrotta - Panucci - Chielinni - Grosso en défense, Ambrosini - De Rossi - Aquilani au milieu et Toni - Perrotta - Cassano en attaque. Le sélectionneur Italien à du faire face à la suspension de Gattuso et de Pirlo.

Côté Espagnol, Aragones avait opté pour un 4-4-2 plus classique avec Casillas dans les buts, CapDevilla - Marchena - Puyol - Sergio Ramos en défense, Silva - Xavi - Senna - Iniesta au milieu et Torres - Villa en attaque.

La première mi-temps est la plus ennuyeuse du match, aucune action franche n'est à mettre à l'actif des acteurs de ce match. L'arbitrage a été, comme d'habitude dans cet Euro, très laxiste et très mauvais. Espagnols et Italiens ont tous joué à l'Italienne parfois en simulant de fausses fautes, ce qui a justifié un manque de réalisme et d'impuissance des deux équipes lors des deux premières mi-temps.

Dès le début de la rencontre le jeu est fermé. Personne ne veut perdre la ballon et aucune occasion n'arrive à se profiler. A la 19ème minute, Perrota oblige Casillas à intervenir, mais rien de dangeureux pour inquiéter le portier Espagnol. Buffon également intervient 5 minutes plus tard pour arrêter une frappe à ras de terre de David Villa. Mais encore une fois, rien d'inquiétant et de passionnant.

A la 32ème minute, l'ailier Espagnol Silva tente une frappe de cadrer qui oblige Buffon cette fois-ci à se méfier et à se coucher pour empêcher l'ouverture du score. 4 minutes plus tard, c'est Luca Toni qui arme une belle tête cadrée, mais dévié par Marchena avant que Casillas ai a intervenir. A la mi-temps le score est de 0 à 0, les deux équipes rentrent sous les sifflets du stade de Vienne. Les spectateurs ne sont pas content et ils ont raison, le spectacle n'est pas digne d'un quart de finale de Championnat d'Europe.

Le match reprend 15 minutes plus tard sur le même rythme, personne ne prennant trop de risques pour encaisser de buts. La fin du temps réglementaire est toutefois un peu plus animé que le reste du match, Sergio Ramos d'un côté manque le cadre à la 73ème minute, alors que Camoranesi oblige Casillas à effectuer une très belle parade 10 minutes plus tôt.

Le match aurait pu se terminer de façon dramatique pour l'Italie, lorsque Buffon contrôle mal son ballon après une frappe de Villa. Le portier Italien laisse échapper le ballon sous ses mains, un peu comme Arconada en 84, et laisse glisser le ballon sur le poteau. Coup de chance pour le meilleur gardien du monde.

Au bout des 90 minutes de jeu, le match est toujours nul de but et pousse les deux équipes vers la prolongations.

Quelques actions viennent alors rythmer le match, mais ce n'est toujours pas énormissime. Les Espagnols tout comme les Italiens, cherchant plus à défendre qu'à attaquer. Di Natale aurait pu trouver le chemin des filets sur une belle tête à la 95ème minute, mais Casillas effectue encore une fois une parade splendide. Côté Italien, mis à part un coup franc non cadré, peu d'actions sont à mettre à leur actif. L'entrée de Del Piero en début de seconde période de prolongations n'y fera rien, les 120 minutes s'achèvent sur un score nul et vierge.

Lors de cette séance, De Rossi et Di Natale ont ratés leurs tirs au but face à Casillas. Tout comme Güiza du côté Espagnol, mais ça compte pour du beurre, l'Espagne est en demi-finale.

Après ce match là, je ne met pas les Espagnols en position de favoris pour les demi-finales.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Patrick 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines