Magazine Photos

Quelles familles pour demain ?

Par Dallenogare

N’en déplaise aux esprits conservateurs et peu informés, la vie des familles a considérablement changé durant ces dernières décennies : pourcentage des séparations parentales élevé et en constante augmentation, familles monoparentales très fréquentes, enfants contraints de se partager entre deux « foyers », souvent « recomposés » et éloignés, et subissant les péripéties des conflits conjugaux judiciarisés, etc. Ce ne sont là que quelques aspects visibles d’une évolution sociétale de la vie des familles.

Bien sûr, on peut s’accrocher désespérément aux vieux modèles, en les idéalisant le plus souvent, de la famille d’autrefois. On peut alors refuser les évolutions juridiques et sociales de reconnaissance de couples parentaux « différents », de même que l’on peut ne pas vouloir apprécier les progrès scientifiques et médicaux pour de nouvelles formes de procréation des femmes et des hommes qui en exprimeraient le désir légitime.

Mais on peut aussi considérer que le rôle primordial de nos instances politiques, juridiques, sociales et éducatives devrait être de se doter de tous les moyens possibles pour améliorer la vie des familles – quelles qu’elles soient – y compris dans leurs étapes conflictuelles, de même que celle des enfants, à tous âges, pour leur développement affectif et social le plus harmonieux possible. Car la vie des enfants a elle même beaucoup changé, nous semble-t-il, ces derniers temps, et ceci est peut-être la conséquence de cela, notamment dans leurs manifestations de méfiance et de retrait par rapport aux adultes. Leur manière de se réfugier dans des modes de communication virtuelle peut être vue comme la conséquence d’un vécu familial conflictuel et insécurisant. Même si les progrès technologiques dont ils sont en partie les bénéficiaires peuvent aussi, bien sûr, leur être très favorables à certains égards.

De toute façon, si la vie des enfants, et des familles en général a beaucoup changé, cela ne va sûrement pas s’arrêter là, quelles que soient les manifestations privées ou publiques des esprits chagrins et rétrogrades. Alors, il convient d’accompagner ces changements, dans un souci de protection, de sécurité et de solidarité vis-à-vis des hommes et des femmes en position parentale, mais aussi des enfants et adolescents d’aujourd’hui qui seront les référents parentaux de demain.

Francis Moreau


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dallenogare 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines