Magazine Amérique latine

Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza

Publié le 13 décembre 2016 par Tidus457 @perou_voyage

Rodriguez de Mendoza

Pour nos 3 derniers jours dans le Nord du Pérou, Phima Voyages nous a organisé un petit séjour à Rodriguez de Mendoza, une ville située à environ 3h de Chachapoyas.

Pour s'y rendre, il nous suffit d'emprunter un collectivo au terminal terrestre de Chachapoyas. A partir de 5 heures du matin, il y en a un qui part toutes les heures et le trajet coûte 10 soles (3 dollars) par personne. Il n'y a pas de besoin de réserver son ticket à l'avance comme pour les grandes compagnies de bus, au pire s'il n'y a plus de place vous partirez dans le prochain !

Arrivés à Rodriguez de Mendoza, nous sommes accueillis par Roberto, un habitant de la région qui organise des visites et des treks personnalisés, notamment pour faire découvrir la lagune de Huamanpata.

Une fois nos sacs déposés au seul hôtel de la ville (très propre, avec wifi mais malheureusement sans eau chaude dans notre chambre) et après avoir mangé un sandwich, nous prenons un taxi (15 soles pour une demi-heure, soit 5 dollars) qui nous conduit à l'entrée de la caverne de Omia, notre visite de l'après-midi.

Grotte de Omia

Sachez que la caverne n'est pas du tout un lieu touristique, il ne vous suffit pas de vous y rendre, d'acheter un ticket et de rentrer. Il faut tout d'abord prévenir le propriétaire, César, que vous souhaitez y aller car c'est lui qui détient les clés de l'entrée et sert de guide. César habite une maison située au bord de la route à environ 500m de l'entrée de la caverne. Demandez à votre chauffeur, il saura vous arrêter au bon endroit.

César nous rejoint donc sur son vélo et nous ouvre la grille d'entrée. Après quelques marches, nous arrivons devant l'entrée de la grotte. César nous distribue alors des lampes torches et nous donne quelques recommandations. Il est maintenant temps de se contorsionner pour passer par le minuscule trou qui fait office d'entrée et la sensation de claustrophobie se fait un peu sentir. Comme lors de la visite de la grotte de Quiocta, nous sommes dans la pénombre car nous ne disposons que d'une petite lampe fournie par César pour éclairer nos pieds. Mais cette fois-ci, nous sortons notre propre lampe torche qui éclaire quand même beaucoup mieux.

Un deuxième passage étroit nous conduit directement sous terre mais à partir de là, la caverne s'élargie et la sensation d'oppression disparaît un peu (même si je n'oublie pas que plusieurs mètres cubes de terre se trouvent au dessus de moi !). La caverne de Omia est remplie de stalactites et stalagmites et César nous raconte plein d'anecdotes sur les diverses formes que l'on peut deviner. Il y en a des centaines au dessus de nos têtes, c'est vraiment impressionnant.

Cette caverne là étant totalement sèche, l'avantage est que vous n'aurez pas besoin de bottes pour la visiter. Par contre, nous nous sommes aperçus que l'environnement convient parfaitement à une espèce d'araignées géantes, nous en avons vus plusieurs. Je sais maintenant pourquoi les lampes de César n'éclairent pas très bien : pour ne pas prendre peur à la vue de ces monstres (elles étaient quand même plus grandes que ma main!)

La visite dure 1 heure, à la suite de laquelle nous raccompagnons César chez lui. Après avoir partagé un verre et quelques fruits nous retournons à notre hôtel.

Visite des coopératives de café et de panela

Le lendemain, nous retrouvons Roberto à 9 heures pour la visite de la coopérative de café qui si situe à 5 minutes en mototaxi du centre-ville. Le Pérou étant le 8ème producteur mondial de café, il existe de nombreuses coopératives de ce genre dans le pays.

Nous visitons d'abord l'usine de production qui s'occupe du processus de sélection des grains de café et du séchage avant de les empaqueter dans d'immenses sacs de 60 kilos. Tout est automatisé et 4 travailleurs seulement sont nécessaires pour ouvrir et verser les sacs dans les machines mais le travail est vraiment très physique.

Ensuite, nous visitons le laboratoire d'analyse de qualité du café où nous avons droit à une démonstration du processus. Un petit échantillon de grains est prélevé dans un des sacs afin d'être torréfié. Une fois la torréfaction effectuée, les différents échantillons sont versés dans des tasses auxquelles on ajoute de l'eau bouillante au fur et à mesure. Après avoir remué le mélange, la personne en charge de l'analyse sent et goûte chaque tasse. Le but est d'arriver à déterminer la catégorie du café.

Vers 11h nous regagnons le centre de Rodriguez de Mendoza pour prendre un collectivo pour Santa Rosa. Ce jour-là j'ai eu de la chance car le chauffeur tenait absolument à ce que la seule européenne de son minibus se trouve à côté de lui. Au lieu de m'entasser avec les autres à l'arrière, je me suis donc retrouvée à une place bien confortable à l'avant du minibus! Aucune pitié pour Monsieur par contre qui se retrouve un peu coincé entre les nombreux péruviens, les sacs de nourriture et le plafond du van.

Au bout d'une heure de piste caillouteuse et quelques selfies plus tard avec les passagers (et oui c'est universel) nous arrivons à Santa Rosa où nous sommes attendus pour la visite de l'usine de production de panela.

Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza

La panela est un sucre produit à base de canne à sucre, mais non raffiné. Les tiges sont ramassées à la main et elles sont ensuite broyées par une presse artisanale pour récolter le jus de canne à sucre. Ce jus est placé sur des plaques où il est chauffé dans le but d'en extraire l'eau. Une fois l'eau évaporée, on obtient des " blocs " de sucre, nommés " pain de sucre " ou " panela ". Ici rien n'est automatisé, tout se fait à la main. En plus, rien n'est gaspillé : les tiges broyées servent à alimenter le feu situé sous les plaques chauffantes, ou sont utilisés pour faire du compost.La mélasse quant à elle sert de nourriture pour les animaux.

Cette usine fait partie de la coopérative du village qui regroupe 24 familles produisant des ananas, du café et de la canne à sucre. Les habitants ont choisi de créer une coopérative afin de mettre leurs ressources en commun et ainsi pouvoir vendre dans tout le Pérou. Ils prennent soin de leur environnement et combattent la déforestation. Ils souhaitent également promouvoir ce mode de vie, et organisent des rencontres d'information dans d'autres villages des alentours.

Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza

Après la visite nous sommes conviés par la propriétaire à manger chez elle avec les autres travailleurs. Au menu : soupe + porc servi avec du riz et des bananes plantains. Un repas bien consistant pour continuer leur dure journée de labeur.

Nous, c'est le chemin du retour qui nous attend et pas une voiture à l'horizon pour nous ramener. Le village est très isolé et il n'y a quasiment personne qui y passe. Roberto, notre guide, décide de nous avancer un peu à pied (environ 40 minutes) pour rejoindre le prochain village. Mais après avoir attendu plus d'une heure sur la place de ce même village et vu seulement 3 voitures passées (toutes remplies de monde), nous décidons de poursuivre la route à pied. Et il nous faudra encore marcher 1h45 avant qu'une voiture s'arrête enfin et que nous puissions y monter tous les 3. En conclusion, si vous prévoyez d'aller voir les coopératives à Santa Rosa, mieux vaut avoir un chauffeur qui vous attend pour le retour.

Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza

Après cette journée bien remplie, il est temps pour nous de retourner à l'hôtel et de prendre une bonne douche (toujours à l'eau froide malheureusement!).

Le lendemain, c'est déjà le trajet du retour vers Chachapoya s, qui cette fois-ci se fera en voiture et ne nous prendra que 2 heures pour 15 soles (5 dollars) par personne.

Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza

C'est également la fin de notre séjour à Chachapoyas et du voyage que nous avons gagné grâce à Phima Voyages et Voyage Pérou. Nous retrouvons Philippe et Martina qui nous accueillent chez eux pour l'après-midi car notre bus ne part de Chachapoyas qu'à 20 heures. Nous faisons un peu le bilan de ces 15 jours qui sont vraiment passés trop vite et qui ont été merveilleux. Tout était super bien organisés et nous sommes vraiment ravis!

Mais notre séjour au Pérou n'est pas encore terminé car nous avons décidé de prolonger la découverte de ce pays pendant encore une semaine. Et ce soir nous prenons donc le bus pour la côte et Chiclayo, vous pourrez suivre la suite de notre parcours dans les prochains articles !

Infos pratiques

Chachapoyas - Rodriguez de Mendoza: Départ du terminal terrestre à partir de 5 heures du matin ; un collectivo toutes les heures ; 10 soles (3 dollars par personne) ; 3 heures de trajet

Caverne de Omia: Trajet en taxi ; 15 soles (5 dollars) ; une demi-heure de route ; s'arrêter prévenir le propriétaire, César ; visite de la caverne de 1 heure

Coopérative de café: Trajet en mototaxi ; 2 soles par personne ; visite d'une 1h30

Coopérative de Panela: Trajet en collectivo d'une heure pour rejoindre Santa Rosa , visite de 1 heure

Hôtel PLaza: Chambre basique à 35 soles la nuit, Wifi.

A lire également

Récit de voyage #1: conseils pratiques et arrivée à Lima Récit de voyage #2: Chachapoyas et le Canyon de Sonche Récit de voyage #3: La Forteresse de Kuelap Récit de voyage #4: Estancia Chillo et Réserve de Milpuj Récit de voyage #5: Mausolées de revash et musée de Leymebamba Récit de voyage #6: Les Chutes de Gocta Récit de voyage #7: Sarcophages de Karajia et Caverne de Quiocta Si vous aussi vous souhaitez découvrir le Pérou hors des sentiers battus, n'hésitez pas à contacter Vanessa et Martina, elles se feront un plaisir de vous organiser un voyage sur mesure!
Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza
Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza
Récit de voyage #8: Rodriguez de Mendoza

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tidus457 17301 partages Voir son profil
Voir son blog