Magazine Société

Et si le procès de Jon Palais devenait le procès de l'évasion fiscale?

Publié le 15 décembre 2016 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Le 9 janvier 2017 se tiendra au Tribunal de Dax le procès de Jon Palais. Accusé par la BNP Paribas d'être l'un des portes parole du collectif "Faucheurs de chaises", il risque jusqu'à 5 ans de prison. Mais Jon Palais est surtout le symbole d'une lutte menée contre l'évasion fiscale: une véritable fraude commise par des grandes fortunes et des grandes entreprises qui échappent à l'impôt, mais aussi par des banques qui organisent un système d'évasion fiscale vers des paradis fiscaux, bloquant ainsi la transition écologique et sociale.

En 2015, la réquisition citoyenne de chaises menée par Jon Palais et d'autres militants se voulait à l'image de l'argent disparu dans les paradis fiscaux. Dans l'idée, ce fut un fauchage de chaises contre un fauchage d'argent.

60 à 80 milliards d'euros, c'est la somme que représente le manque à gagner de l’État sur l'évasion fiscale. Une somme qui permettrait notamment de financer les services publics mais qui est surtout équivalente au déficit public français actuel d'environ 70 milliards d'euros...

Pour dénoncer l'évasion fiscale, les mouvements organisées par les "faucheurs de chaises" sont avant tout non-violents et menés à visage découverts. Le 9 et 10 décembre 2016, les "faucheurs de chaises" ont de nouveau envahi des agences BNP à Paris, Lille et autres grandes villes, le collectif a innové de nouvelles actions: des chaises musicales à Bayonne, une "radio évasion fiscale" ou encore l'installation d'une cantine dans une agence parisienne pour mettre sur la table l'évasion fiscale. Les "faucheurs de chaises" ne manquent pas d'imagination pour développer leurs actions. Ils souhaitent sensibiliser et mobiliser le plus grand nombre de personnes en vue du procès de Jon Palais le 9 janvier 2017.

L'évasion fiscale indigne tout le monde. Elle est au centre de l'actualité, avec le procès Cahuzac ou l'affaire LuxLeaks plus récemment. Malgré tout, elle reste encore effective et peu condamnée. Et si le 9 janvier 2017 se jouait finalement le procès de l'évasion fiscale et non le procès de Jon Palais?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 107363 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine