Magazine Société

Forces de la vie

Publié le 16 décembre 2016 par Réverbères
Forces de la vieL’arbre de vie - Patrice de Schaetzen © 1996 – Photo : FMG © 2016
La chute m’a permis d’approcher de près des forces de vie aussi banales qu’extraordinaires. On ne les perçoit pas toujours, mais elles nous permettent d’aller au-delà de notre insignifiance fondamentale. Ce sont ces événements impromptus qui en font sortir toute l’énergie et les libèrent de leur vacuité ordinaire.
La première force de vie est la nôtre. Mon scooter ayant décidé de voguer sans moi, ma fesse a valsé sur la route, agissant tel un ressort qui m’a fait me retourner sur moi-même avant de me momifier ventre à terre et tête sur le fossé. C’est là que la première force de vie intervient. Je me suis relevé instantanément. Je n’ai pas cherché à savoir si j’avais mal quelque part. Je savais que j’étais seul, perdu sur une route perdue. Il fallait que je me sauve de là. J’ai relevé, sans aucune difficulté, les 200 kg de ma moto couchée. Je suis reparti sans me poser de question, avec un seul objectif : revenir chez moi vivant. C’était long, il faisait froid, mais je ne tremblais pas. Je n’avais pas d’autre solution. Je suis arrivé. J’ai fait ce qu’il fallait : garer la moto, nettoyer mes plaies visibles, prévenir ma femme, me reposer, décider d’écrire et de publier un billet anniversaire de manière anticipée… Pendant tout ce temps, je n’ai pas douté un seul instant. J’étais seul et j’assumais, porté par cette force interne. Avec le recul, c’était extraordinaire.
La deuxième force de vie est celle de ceux qu’on aime et qui nous aiment. En quelque sorte, je l’ai vécue « en négatif ». Quand j’ai retrouvé ma femme, trois heures après la chute, quasi instantanément, je me suis senti partir. Je pouvais lâcher la vanne, me laisser aller enfin à ma souffrance. Il n’était plus question de devoir tenir le coup artificiellement. Je pouvais enfin être pleinement moi-même, c’est-à-dire plus grand chose ! Ce n’était pas une défaite. En fait, c’était surtout une libération. Ma force interne avait fait ce qu’elle devait, elle pouvait donner le relais à la force externe, celle de celle qui m’aime, et je pouvais m’abandonner. Ce ne fut pas facile pour celle qui m’accompagne depuis 33 ans et qui a bien cru me voir partir définitivement. Grâce à elle, je l’accompagnerai encore quelques années. Sa force m’a sauvé.
La troisième force est celle de toutes ces personnes qui ont choisi de sauver celles qui sont – provisoirement ou non – en détresse. Entre le coup de fil aux services d’urgence, suivi de mes déclarations futiles et absurdes de l’inutilité de toute ambulance, il ne s’est pas passé beaucoup de temps. Juste quelques minutes. Lorsque l’équipe est entrée dans mon bureau où je gisais, maintenu éveillé par ma femme, j’ai immédiatement reconnu une voix, celle de mon ami Olivier. Je ne l’avais plus vu depuis un certain temps, mais je savais qu’il était désormais pompier-secouriste. Entendre sa voix, la reconnaître instantanément, m’a transmis miraculeusement cette troisième force. Cette fois, je n’étais vraiment plus seul : des personnes compétentes, volontaires et dévouées, me prenaient en charge. Je n’ai pas compris tout ce qui s’est passé alors. Mais à aucun moment, je n’ai douté. Je savais qu’on s’occupait de moi. J’ai senti en permanence la sollicitude, la gentillesse et la compétence de toutes les personnes qui sont intervenues. Elles me prodiguaient des soins avant tout physiques, mais en réalité, elles étaient surtout en train de regonfler la première force de vie : la mienne !
C’est sur celle-ci que je dois compter maintenant pour me reconstruire. Ça ira. Finalement, tout cela aurait pu être bien pire et je remercie la vie de m’avoir laissé ses forces. On n’en profite jamais assez.
PS : Ce n’est qu’après avoir écrit ce billet que je me rends compte que Martin Gray a écrit en son temps « Les forces de la vie ». Ce n’est pas un plagiat, mais mon billet n’est qu’une petite illustration de tout ce que Martin Gray a pu vivre et écrire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Réverbères 3169 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine