Magazine Afrique

Rama Yade, candidate de la France périphérique

Publié le 17 décembre 2016 par 250673gc

Rama Yade, candidate de la France périphériqueSon papa fut le secrétaire de Léopold Sédar Senghor (l'ancien président du Sénégal), elle la secrétaire d'Etat de la France en charge des Affaires étrangères et des droits de l'homme. Mesdames et Messieurs, voici Rama Yade. Exclue du Parti radical et issue de ce qu'on appelle dans l'Hexagone " la diversité ", cette jeune femme est candidate à la prochaine présidentielle prévue au printemps. Quel challenge pour celle que Sarkozy avait surnommé sa " Condoleezza Rice " !

Car en France la candidature à la fonction suprême n'est pas une sinécure. Pour y être retenu, il faut avoir obtenu 500 parrainages de la part des élus. Pour le moment, elle n'en a eu que 300. 300 soutiens venant principalement de maires ruraux. " Je suis très honorée d'être ainsi portée par la ruralité, par la France des campagnes. Elle peut-être oubliée mais elle est combattante, elle est innovante ", dit-elle. La campagne est un endroit " que les politiques n'aiment pas aller voir " là-bas " ils n'ont pour interlocuteur que le Front national. "

Dans sa démarche, Rama Yade se veut " indépendante ", une " alternative au système politique classique " et " un antidote au Front national ". Elle souhaite aussi incarner " une nouvelle voie, un nouveau courant politique pour cette présidentielle et pour les années qui viennent. " Parce que la " France qui ose (le nom du courant politique qu'elle vient de créer) a l'intention de présenter des candidats aux législatives et aux élections locales. " " Nous ne sommes pas là pour négocier des postes, pour demander quoi que ce soit. "

Dans son programme, la représentante de la " France des oubliés de la démocratie, de la France périphérique " préconise la suppression des mutuelles et le relèvement du taux de remboursement des soins à 90%. Au niveau scolarité, elle aimerait envoyer les meilleurs élèves de 6 e de chaque département dans des collèges d'élite ; et mettre en place un examen d'entrée à l'université... " La France est une république scolaire. Nous ne sommes pas comme les USA, où quelqu'un peut partir de rien créer son entreprise et devenir milliardaire. En France, ce genre d'histoire est louche. " Quant aux syndicats, l'enfant de Dakar ne veut plus qu'ils perçoivent les 4 milliards de subvention publique. Afin qu'ils " retrouvent leur vraie vocation : celle de la défense des salariés ".

Mais au fait comment finance-t-elle sa campagne ? " Elle est financée grâce à la France qui ose, aux petits donateurs. "

Guillaume Camara

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


250673gc 1133 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines