Magazine Politique

Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)

Publié le 19 décembre 2016 par Falconhill
La semaine dernière, mes bébés et leur maman ont préparé le sapin de Noël. Un joli moment, qui nous est cher. Je me souviens de ma joie quand, enfant, je faisais cette activité avec ma maman.
Noël, c'est des traditions qui me sont chères. Qui me ramènent à mon enfance. Mes parents avant moi, et leurs parents, ont ou avaient ces mêmes souvenirs. L'église du village, la crèche du village, les rues décorées. La Provence qui se prépare à Noël.  Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)
Cette année encore, ma grand-mère me demandera "Minuit chrétien" à minuit. Je penserai à mon papy qui n'est plus là. Noël, c'est plein de choses. Aujourd'hui pour mes enfants, c'est l'excitation d'attendre la joie de la nuit de Noël. Ils ont la chance de vivre dans une famille aimante, et avec les moyens financiers de les rendre heureux. J'espère qu'ils transmettront à leurs enfants ces mêmes moments de joie, les mêmes que m'ont transmis mes parents. 
Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)
La petite crèche n'est pas fantastique cette année. Mais mes enfants ont pris du plaisir à la faire. Et à coller des père Noël et des bonhommes de neige de partout sur les vitres. 
Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)
Je commence un peu à expliquer au grand (qui n'a que 5 ans) la symbolique de Noël. Ou du moins j'essais, modestement. J'essaie de lui expliquer l'histoire jolie du petit Jésus qu'il avait vu sur une croix dans l'église de mon village. J'essaie de lui expliquer ces quelques racines qui font ce que nous sommes en tant qu'hommes, en tant que chrétien. Je lui expliquerai plus tard qu'il n'a pas honte d'être chrétien, d'être baptisé. Et que c'est même plutôt pas mal.
Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)
Les racines chrétiennes de la Provence sont indiscutables, et sont belles. Noël en Provence, c'est quelque chose de beau et de sacré. La polémique à Avignon, de ce "Noël autrement" placé sous l'égide de la girafe (!!), c'est délirant. Presque insultant. En tous cas totalement à coté de la plaque. 
Avignon est sous une municipalité de gauche très "Libération". Ceux là même qui publient en Une un "au secours Jésus revient", ou considèrent que la croix est un symbole facho. Cette gauche qui trouve donc Jésus dangereux, et appelle à ne pas faire d'amalgame ou de stigmatisation quand des gens tuent au nom de Mahomet. Cette gauche qui appelle à la tolérance, mais fait preuve d'un mépris anti-chrétien qui peut s'assimiler à un racisme. 
Je partage l'avis du sénateur de droite Alain Dufaut, quand il fait remarquer que cette "intelligentsia socialo-écolo rejette tout ce qui peut évoquer les traditions provençales". Une société qui brûle ses racines ne peut pas aller bien loin, et cette sensibilité politique là l'envoie droit dans le mur. Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)
La mairie socialiste de cette capitale provençale qu'est Avignon brûle la tradition chrétienne et provençale. C'est triste, et c'est désespérant.  Je suis un citoyen attaché au valeur de la république, et à la laïcité. Mais je pense que la laïcité ne veut pas dire effacer et mépriser des traditions, une religion. Une seule, parce que ces prétendus libres-penseurs n'ont aucun état d'âme à célébrer d'autres fêtes religieuses... Indifférence religieuse d'un côté, quand de l'autre on ouvre en grande pompe l'hôtel de ville de Paris pour fêter la tolérance. Toujours surprenant, et franchement blessant.  Mon sapin et ma crèche de Noël (sans girafes)
C'est beau Noël. Et elles sont belles nos racines et nos traditions. J'essaierai de les transmettre à mes enfants, comme l'ont fait mes parents et mes grands-parents. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines