Magazine Société

Concert de nouvel an

Publié le 01 janvier 2017 par Christophefaurie
Comme chaque année, je vais écouter le concert de nouvel an, en regrettant qu'il n'y en ait que pour les Strauss et de leurs valses. C'est curieux, d'ailleurs, que l'on en revienne à l'époque des valses. Elle n'a duré que quelques décennies, mais on a le sentiment d'un paradis perdu. Alors que l'empire austro-hongrois était un équilibre particulièrement instable. 
Une caractéristique de l'histoire humaine ? Elle semble marquée par des poussées de créativité. Par exemple, la Grèce, qui nous a donné matière à réflexion pendant des millénaires, n'a duré que peu de temps, justement le temps de son crépuscule. Mais d'autres civilisations que l'occidentale semblent avoir été plus calmes. Par exemple, les anciens Égyptiens auraient peu évolué, et auraient eu conscience d'avoir atteint un optimum humain. Quant aux Chinois, leur histoire semble être faite de périodes de créativité et de stabilité. Finalement, une particularité de l'Occident, serait-elle d'être à la recherche permanente du changement ? Parce que la culture occidentale est stimulée par le risque ? D'où quelques lendemains qui déchantent ? D'où un besoin de concerts de nouvel an ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine