Magazine

Libération des noms de domaine par l'Icann en 2009

Publié le 23 juin 2008 par Cédric Tamboise

Tout le monde en parle: l'Icann a annoncé la libération des extensions dès le premier trimestre 2009.

Mais tant de précipitation me parait un peu étrange... Je n'ai pas réussi à trouver le futur process de réservation, et ça peut vite devenir n'importe quoi... je m'explique.

Qui peut réserver ?

Je souhaite acheter http://ma.voiture ... Comment est-ce que je procède ? Est-ce qu'il y a un registrar accrédité pour les domaines .voiture ? 

Qui réserve quoi ?

Est-il possible de réserver une extension complète, ou simplement un domaine ?
Pour faire simple, si je réserve le .voiture, je peux très simplement lancer les sites opel.voiture, toyota.voiture, etc... Mais alors, je deviens d'une certaine manière registrar unique pour l'extension .voiture ...

Ou alors est-ce que la réservation oblige un domaine + une extension, ce qui me permet toujours de réserver http://ma.voiture mais qui laisse http://ta.voiture aux autres...

Qui est prioritaire ?

L'extension .voiture est générique, mais croyez bien (pour rester dans le même domaine)  que .opel, .toyota, ou pour d'autres domaines, .sexe ou .pizza, seront bien plus convoités... Alors, enchères ? on en parle, mais gérées par qui ? sur quelle durée ? Les extensions seront-elles remises en jeu ?

A quel prix ?

L'Icann se rémunère sur la vente des noms de domaines via les registrar autorisés. Si j'achète le .voiture, je les grille, parce qu'a priori, je pourrai faire ce que je veux avec. Mais combien pourra bien coûter une extension ou un domaine comme http://jaimema.voiture ?

Comment identifier un domaine ?

L'avantage d'un www.cocacola.fr, c'est que la marque est identifiée facilement. Mais ça voudra dire que pour cette même marque, la société devra réserver entre autres:

  • http://cocac.ola
  • http://coca.cola
  • http://coc.acola
  • http://co.cacola
  • http://c.ocacola
Imaginez un peu les risques de fishing ? Comment être certain que le domaine appartient bien au nom apparant ?

Le cyber-squatting

Ca arrive avec chaque nouvelle extension, mais les cyber-squatteurs s'en donneront à coeur joie ! Imaginez ce qui s'offre à eux ? Si je réserve le .google, le .facebook, le face.book, le presse.citron, le loic.lemeur ? Sans parler des noms génériques (rappelez vous du pizza.com parti à 5 millions de dollars !)

Penser une nouvelle stratégie marketing

Mine de rien, en une vingtaine d'années de large démocratisation du web, le marketing s'est appuyé sur des URL simples (même si la tendance est aux phrases longues et construites (comme www.pourquoilavachequiritrit.com), et penser différemment les adresses des sites Internet sera un défi à relever pour les stratèges marketing...

Bref, un bon paquet de questions, auxquelles j'aimerai bien avoir quelques réponses


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cédric Tamboise 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte