Magazine Humeur

Blocage total du centre-ville : Hidalgo déclare la guerre aux Parisiens!

Publié le 08 janvier 2017 par Delanopolis
Puisque cela ne fonctionne pas, faisons le davantage ! C'est la vieille rengaine de tous les dogmatismes, le chemin de la tentation totalitaire. Alors que Paris ne se remet toujours pas de la fermeture inepte de la voie Georges Pompidou à la circulation automobile, Hidalgo pousse le bouchon - les bouchons devrait-on dire - encore plus loin. Elle veut installer une double piste cyclable sur la rue de Rivoli et mordre sur les quais hauts avec un soi-disant bus à haut niveau de service, en clair un tramway bas de gamme. Stupidalguissimo ! Blocage total du centre-ville :  Hidalgo déclare la guerre aux Parisiens! Le trafic sur ces deux axes étant déjà congestionné, cela revient à une interdiction de facto de l'automobile et du deux-roues motorisé sur ces voies essentielles.

La plupart des automobilistes et motards tenteront tant bien que mal de passer ailleurs, accentuant les embouteillages jusqu'au délire. Certains se lasseront et déserteront Paris, ce qui portera un coup supplémentaire à son activité commerciale et économique.

Hidalgo prétend faire comme dans les autres métropoles mondiales en luttant contre la voiture.

C'est un mensonge. Que ce soit à Londres, Milan, New-York, Rome ou Berlin des solutions mûries et longuement pensées, avec des alternatives crédibles à l'utilisation des zones ou axes interdits ont été mises en oeuvre. A Paris, nous sommes dans l'enflure démagogique, la fuite en avant.

Pas de parkings ou d'itinéraires de délestage nouveaux, pas d'amélioration du réseau souterrain, pourtant essentiel dans l'une des villes les plus denses au monde.

Hidalgo agite ses deux mensonges favoris. D'une part, en truquant les chiffres de la pollution pour faire peur aux habitants (voir ICI). D'autre part, en agitant la marionnette olympique, ses projets étant censés s'inscrire dans la candidature parisienne pour 2014.

Pour l'heure, il ne s'agit encore que d'un effet d'annonce. La région Île-de-France, via son syndicat des transports, peut refuser ses crédits. De plus, le réaménagement de la rue de Rivoli, avec les séparateurs, marquages au sol et bitoniaux symboles du socialisme parisien, porterait atteinte à un site protégé où le moindre mètre-carré est proche d'un monument historique.

Si la droite remporte les prochaines élections, il faudra faire une pression maximum sur elle pour que les accommodements entre Sarkozy et Delanoë ne se reproduisent plus. Le ministère de la culture peut très aisément bloquer toutes les initiatives perverses et dévastatrices pour notre patrimoine que manigance Hidalgo.

Il n'est du reste pas interdit de penser qu'Hidalgo a lancé son brûlot pour plaire à un électorat de bobos décérébrés tout en espérant, au fond, que l'Etat l'empêchera d'agir et lui permettra de pleurnicher en disant qu'on l'empêche de sauver la vie des Parisiens.

A suivre ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 94237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines