Magazine Voyages

Petite virée à Milwaukee

Publié le 09 janvier 2017 par Mouquette @mouquetteblog
Après la ville deNew-York, notre prochaine destination étaitChicago. En cette veille deThanksgiving, nous devions attendre nos hôtes pendant 3 jours car, comme la tradition l’oblige, tout américain se doit d’aller déguster sa grosse dinde en famille.Nous avons donc décidé de profiter de ces 3 jours de battement, en attendant notre prochainwwoofing, pour nous rendre àMilwaukee.Nous avons pris leCardinal Train de New-York à Chicago, pendant deux jours afin de découvrir les différents paysages dans les états deNew-York,Pennsylvanie,Virginie,Virginie Occidentale, Ohio, Kentucky, Indiana et Illinois. Notre arrivée àChicagofut spéciale puisque la ville semblait déserte en cette veille deThanksgiving. Nous avons arpenté les rues et avenues autour de la gare en attendant notre train pourMilwaukee.Petite virée à MilwaukeeUne petite trouvaille à 1h30 de ChicagoNotre choix s’est fait un peu au hasard. Nous souhaitions profiter de ces 3 jours de battement pour découvrir, davantage, les alentours duLac Michiganet pas seulement via Chicago. En menant nos recherches, nous sommes tombés surMilwaukee, certainement grâceau musée Harley Davidson. L’histoire de nos magnifiques motos démarre dans cette ville. Cette dernière étant à seulement 1h30 de Chicago, il nous semblait judicieux de déposer bagages ici, et partir à la rencontre d’une population plus locale.Petite virée à MilwaukeeNous nous sommes offerts un peu de confort en réservant une chambre à l’Hyattsitué dans le Downtown. En passant parpriceline.com,nous avons pu bénéficier d’un tarif avantageux soit un total de 200$ pour 3 nuits. Parfois, il est nécessaire de retrouver un peu de confort et surtout d’intimité. En nous rendant à l’hôtel, nous avons pu traverser une partie du Downtown qui nous a immédiatement plu.La ville, tout aussi déserte que Chicago, nous montrait son charme à travers ses canaux, ses enseignes traditionnelles…Après un bon bain chaud et quelques heures à flâner, l’envie nous a pris d’aller marcher dans la ville en pleine nuit. Le temps semblait suspendu, seuls les lampadaires supposaient un quelconque dynamisme. Un petit air d’Amsterdama pointé le bout de son nez et nous a motivé pour les jours à venir.Dès le lendemain matin, nous avons chaussé nos meilleurs souliers pour nous rendre aumusée Harley Davidson. Nos différentes visites se font essentiellement à pied ou à vélo pour se perdre et en voir au maximum.Petite virée à MilwaukeeCe n'est pas parce que tu n’es pas un motard que tu ne peux pas aimer !C’est ce que nous retiendrons de ce musée qui nous a passionné du début à la fin. Quéquette a l’avantage de s’y connaître un minimum en mécanique et en deux roues. Il arpentait les rues dePanamavec un scooter 600, ce qui le rapprochait un peu plus de la « vraie » moto. Moulette, quant à elle, aime rouler sur le bitume, les cheveux au vent et accrochée à son motard. Aucun des deux n’est forcément fanatique des deux roues mais l’histoire nous intéressait. Pas de t-shirt avec la tête d’aigle flottante sur le drapeau desÉtats-Unisou bien l’ensemble tout cuir qui moule le paquet, Moulette et Quéquette ont déboulé parmi une clientèle au look identitaire mais sans se dégonfler ! Nos copines motardes nous ont accueillis avec un grand sourire pour nous remettre nos billets et commencer l’immersion.Le temple des Harley Davidsonnous ouvrait ses portes et quelle fut notre surprise. La première salle nous a offert une véritable exposition d’œuvres d’art au design évolutif. Nous avons été fascinés par la beauté des modèles de 1903 à nos jours, dont chaque exemplaire à sa propre identité et ses propres détails. L’histoire des deux fondateurs, accompagnés par la suite par des membres de leur famille et de leurs ouvriers, nous a plongé dans une Success Story typique du XXème siècle. La rencontre de deux profils modestes, un mécanicien et un ingénieur, qui ont à partir de leur garage de 10x11 pieds carrés confectionnéla mythique moto et marque Harley Davidson.L’entreprise a évolué, développé un plan marketing au fil des années pour équiper aussi bien les particuliers que les professionnels dont les administrations nationales, les coursiers…Petite virée à MilwaukeePetite virée à MilwaukeePetite virée à MilwaukeeNous avons arpenté chaque étage avec beaucoup de plaisir et de curiosité. La partie technique est compréhensible pour un novice et la mécanique devient plaisir ! L’interactivité est aussi présente via des jeux vidéos sur les premiers grands challenges de la moto où le joueur peut choisir sa moto, le type de transmission… afin de reproduire les conditions de l’époque et tester l’exactitude des réglages sélectionnés. Les enfants peuvent facilement participer et se projeter sur uneHarley Davidsonvia une reproduction miniature sonorisée et l’équipement du parfait motard : veste et casquette en cuir !La petite surprise en fin de visite est, bien évidemment, de monter surune vraie Harley Davidson. Testez les modèles qui vous branchent et à vous la route 66 !Au milieu d’une crise industrielle et d’un rebond économiqueMilwaukeefait partie de ces villes qui ont vécu la délocalisation des entreprises et leur fermeture. En quittant lemusée Harley Davidsonet en marchant quelques minutes, il n’est pas rare de tomber sur une usine abandonnée aux fenêtres brisées, condamnées par des agglos ou planches de bois. Certains magasins ou bars nous ont posés la question, sont-ils toujours ouverts ou fermés ?Petite virée à MilwaukeePetite virée à MilwaukeeEt puis, vous arrivez dans le quartier historique nomméHistoric Third Ward, où une vie semble reprendre son cours. Les bâtiments typiques ornés de décoration de noël vous font revivre l’Amérique et ses traditions.East Brady Street,avec de nombreux restaurants et bars, a des airs Country & Western et donne un charme supplémentaire à notreMilwaukee. Une balade le long duLac Michiganpermet de rencontrer les propriétaires de chien tout en admirant un panorama splendide et reposant.En se perdant dans les différents quartiers, nous avons pu constater les nouvelles constructions avec des berges aménagées pour un cadre de vie des plus agréables. La ville semble reprendre son élan et nous pensons qu’elle réserve de belles surprises pour les années à venir.Nous n’avons pas pris le temps de visiterle Musée des Beaux-artsqui présente un édifice très design se mélangeant au lac. La collection présente est très intéressante d’après nos hôtes de Chicago. Une raison de plus de revenir à Milwaukee, cette ville qui a sollicité notre créativité et rendu ce temps de transition unique !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine