Magazine Bourse

Laisseriez-vous un robot gérer vos placements?

Publié le 10 janvier 2017 par Fabien Major @fabienmajor

Depuis quelques mois, les Canadiens peuvent choisir dans leur REER et CELI des placements qui sont administrés par des algorithmes. C’est-à-dire, des programmes informatiques qui rééquilibrent les proportions déterminées de différents fonds indiciels qu’une institution aura présélectionnés pour vous. Au Canada, des représentants en chaire et en os doivent valider (en ligne ou par téléphone) la pertinence du choix des clients et compléter les questionnaires et documents d’ouverture de compte. Ce n’est donc pas tout à fait des robots-conseillers, comme vous le constatez.

A qui cela s’adresse?

Le fait que presque tout se fait par Internet ou via une application, les interactions et interventions humaines sont réduites au minimum. C’est donc parfait pour ceux qui aiment se débrouiller par eux-mêmes avec un soutien minimaliste.  Comme les solutions de portefeuilles sont très simplifiées voir simplistes, je crois que ce type de placement convient surtout à ceux qui ont très peu d’économies à investir. Autrement, la diversification commencera à devenir problématique. En limitant, le contenu des portefeuilles aux indices à la mode, l’investisseur ne pourra exposer ses capitaux aux sociétés en croissance hors de la vue de la foule ou bien, sélectionner uniquement les entreprises les mieux gérées et bien capitalisées.

Oui à première vue, les robots-conseillers en fonction chez nous semblent peu gourmands en frais, mais à voir le peu de valeur ajoutée fournie, je trouve que 0,75 à 1,25% sur l’actif confié c’est très onéreux. N’oubliez pas, ces robots ne vous feront pas de plan financier, fiscal ou successoral, d’analyse de vos assurances, de conciliation avec vos régimes collectifs, des stratégies de décaissement, de répartition stratégique en fonction de changements économiques et politiques, etc.

Machines distributrices

Les robots-conseillers sont de beaux gadgets et ils vont fort probablement demeurer dans le paysage financier encore longtemps, comme les machines distributrices de friandises et de boissons dans les écoles, hôpitaux et aéroports. Ça fait la job, quand tout est fermé et qu’on a très faim. Faites le test de la machine distributrice avec un café, une soupe, un sandwich ou une salade de fruits. Je parie ma plus belle chemise que ce que vous préparez à la maison, prend beaucoup plus de temps, a bien meilleur goût et est probablement moins dispendieux. Et si, vous manquez de temps, le resto offre un rapport qualité-prix très supérieur. On comprend que les robots-conseillers ne remplaceront jamais les humains

À retenir des robots-conseillers

  • Sans doute une meilleure solution que les CPG boursiers des banques et caisses
  • Option coûteuse compte tenue de la faible valeur ajoutée
  • Si vous souhaitez vraiment vous débrouiller seul, les portefeuilles modèles des firmes de courtage à escompte font un bon travail pour moins cher.
  • Si vous avez des enfants, une entreprise, et une vie passablement occupée, vous adjoindre les services d’un conseiller ou planificateur humain ne sera pas un luxe

_____

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager ci-bas ⬇


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte