Magazine Société

Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : Une plus grande confiance dans l’exécutif sans dithyrambisme

Publié le 30 décembre 2016 par Delits
Baromètre de confiance dans l'exécutif Harris Interactive / Délits d'Opinion : Jean-Daniel Lévy répond aux questions de Délits d'Opinion
    Délits d'Opinion : François Hollande bénéficie-t-il de son renoncement ?

Jean-Daniel Lévy : Suite à l'annonce de son renoncement (et de la surprise que cela avait suscité), suite également à l'annonce de la baisse du chômage pour le troisième mois consécutif, la confiance en François Hollande progresse, sans pour autant atteindre un niveau élevé. Aujourd'hui, 25% des Français indiquent lui accorder leur confiance, soit une hausse de 3 points par rapport au mois dernier. Ce regain est essentiellement le fait de deux catégories de population : sympathisants socialistes d'un côté, personnes âgées de 65 ans et plus de l'autre.

Nous ne sommes donc pas dans un moment d'émotion conduisant à une remontée extrêmement nette de la confiance envers le Président de la République. Même si à la suite de son annonce, nous avions pu identifier une forme de courage rattachée à sa décision[1].

    Délits d'Opinion : Le changement de statut de Bernard Cazeneuve et de Manuel Valls leur a-t-il été profitable ?

Jean-Daniel Lévy : Plusieurs observations :

Le passage de Ministre de l'Intérieur à Premier ministre semble préjudiciable à Bernard Cazeneuve (- 4 points de confiance). Même s'il entame sa mission avec une confiance plus nette que celle accordée à Manuel Valls (40% pour le nouveau Premier ministre contre 30% à Manuel Valls le mois dernier), sa proximité à François Hollande est perçue comme avérée et lui est probablement, d'un point de vue d'Opinion, préjudiciable.

A titre de comparaison, on pourra remarquer que la confiance en Manuel Valls avait progressé à son arrivée à Matignon (46% contre 43% lors de la dernière mesure en tant que Ministre de l'Intérieur) mais celle-ci s'effectuait dans un contexte nettement différent.

Dans un même élan, Manuel Valls, candidat à l'élection présidentielle à travers la primaire, perd 7 points lorsque l'on regarde le jugement porté à son égard le mois dernier (23% de confiance contre 30%). L'ancien Premier ministre perd 8 points chez les sympathisants socialistes (60%), 18 au Front de Gauche (9%), 9 chez les proches des Républicains (15%).

    Délits d'Opinion : Quels sont les effets post-primaire de la Droite ?

Jean-Daniel Lévy : Parmi les Français, Alain Juppé perd 6 points de confiance (37%), François Fillon 8 (31%), Nathalie Kosciusko-Morizet 1 (30%), Bruno Le Maire 5 (23%), Nicolas Sarkozy 3 (18%). Concernant plus spécifiquement le candidat issu de la primaire, François Fillon perd 5 points chez les proches des Républicains (77%), 13 chez ceux du Front National (25%). La baisse est notoire chez les Français de catégorie populaire (21%, - 11 points).

    Délits d'Opinion : Et ceux pré-primaire de la Gauche ?

Jean-Daniel Lévy : Benoit Hamon progresse de 4 points (24%) alors qu'Arnaud Montebourg en perd 1 (24%). L'ancien Ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire suscite la confiance de 55% (+4) des proches du Front de Gauche et surtout de 59% (+25 points) de ceux du PS. L'ancien Ministre du redressement productif perd 7 points parmi les proches du Front de Gauche (41%) et en gagne 8 chez ceux du PS (43%). Manuel Valls recueille quant à lui la confiance de 60% des proches du PS, soit un score proche de celui de Benoît Hamon.

    Délits d'Opinion : Il y a bien d'autres mouvements dans le reste de la gauche ?

Jean-Daniel Lévy : Si l'on place Emmanuel Macron sur cette frange, oui. Il devient la personnalité hors du gouvernement en laquelle les Français ont le plus confiance : 41% (+2 points), avec 60% chez les proches du PS (+8) et 46% chez les proches des Républicains (+3).

De son côté, Jean-Luc Mélenchon progresse d'un point (26%, 6 points de plus depuis août dernier), avec un regard quasi-plébiscitaire chez les proches du Front de Gauche (89%) tout en opérant un léger recentrage : - 8 au Front de Gauche, +10 chez les proches du PS (40%).

[1] http://compol2017.com/articles/hollandevalls-le-courage-attribue-a-celui-qui-ne-part-pas-au-combat/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delits 5050 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine