Magazine Société

Naissances exceptionnelles

Publié le 14 janvier 2017 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Le 16 novembre 2016, naissait au zoo de Chester, un cerf souris femelle, espèce rare en voie de disparition. Cet animal appelé aussi "petit kanchil de Java", "Tragulus javanicus", "kantjil" ou "chevrotain malais" a le corps d’un cerf et la tête d’une souris. A l'âge adulte, il mesure 30cm de haut et 45cm de long. Le bébé de Rita et Ramos pesait 430gr et c'est le premier cerf souris qui naît en Angleterre. "Comparable à une babiole de Noël sur de minuscules pattes" selon Tim Rowlands, conservateur de la section des mammifères. Il précise que l'animal est "de petite taille mais de grande importance". D'autant plus qu'il est en voie d'extinction à cause de "la déforestation massive en Asie du Sud-Est". Mais aussi sans doute parce que sa chair est considérée comme un mets de choix aux Philippines.
Ces derniers jours, trois petits tigres de Sibérie, deux mâles et une femelle, faisaient leur apparition hors de leur tanière au zoo de La Citadelle de Besançon. Ils y étaient nés le 29 septembre 2016 de Cliff 5 ans et Saminka 4 ans, arrivée en 2013 du zoo de Riga en Lettonie. Ils appartiennent à une espèce rare très menacée, Panthera tigris altaica, qui ne compte plus que 600 exemplaires à l'état sauvage dans le monde. La nouvelle n'a pas été rendue publique immédiatement car les tigreaux étaient encore très faibles. Margaux Pizzo, responsable du zoo bisontin a révélé qu'"ils se portent très bien" et pèsent chacun plus de cinq kg. Elle ajoute que "le père, Cliff, est doté d’un patrimoine génétique très intéressant, car très faiblement représenté dans la population captive des tigres de Sibérie en Europe". Plusieurs noms avaient été proposés au vote pour les trois petits et on a retenu Taïga, Baïkal et Saïan. Le père a été séparé de la portée par un grillage et Margaux Pizzo précise "le mâle est calme et il ne semble pas agressif, mais nous préférons attendre que les petits soient plus costauds avant de les mettre en contact avec lui et ça dépendra de la manière dont la mère défend ses petits".
Fin novembre 2016, trois échidnés à nez court, ont vu le jour au zoo Taronga de Sydney. C'est la première fois qu'un tel événement se produit dans un zoo australien depuis trente ans. Ils sont nés de trois mères différentes, Ganyi, Spike et Pitpa. La mère de celui-ci avait été le dernier spécimen né à Taronga en 1987. L'échidné à nez court, Tachyglossus aculeatus, est un animal des plus curieux, c'est un mammifère qui pond des œufs, on le dit cousin de l'ornithorynque. On l'appelle aussi "mangeurs de fourmis à piquants", il les attrape avec sa longue langue collante. Il vit en Australie et en Nouvelle-Guinée et se reproduit rarement en captivité. Après l’éclosion, l’échidné est allaité par sa mère qui le porte dans une sorte de poche pendant environ deux mois. Ensuite, il est placé dans un terrier. Suzie Lemon, employée du zoo fait savoir que "les trois mères font un boulot remarquable avec leurs petits". Et elle ajoute "Une journée dans la vie d’un échidné c’est beaucoup de sommeil. Ils peuvent être enterrés jusqu’à 30 centimètres de profondeur dans leur terrier, où ils vont passer leur temps à dormir, consacrer toute leur énergie à grandir et se développer".

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine