Magazine Asie

Thaïlande le Dragon du ciel qui ne veut pas voler

Publié le 17 janvier 2017 par Voyageurasie

Thaïlande le Dragon du ciel qui ne veut pas voler
En bref :Achat en 2009 : 260 millions de bahtAchat d'accessoires : 90 millions de bahtDurée d'utilisation : Quelques semainesReparation aprés 4 ans d'immobilisation : 100 millions de bahtRemise en service, durée d'utilisation : se référer a l'article🔻
L'aéronef de surveillance de 350 millions de bahts de l'armée thaïlandaise a été forcé de faire un atterrissage d'urgence après qu'il a été relancé hier matin après quatre années de réparation.
Des témoins oculaires du district de Yarang de la province de Pattani
 ont déclaré avoir vu le dirigeable filer dans le ciel vers 11h30 avant de descendre sur une riziere, assisté de deux hélicoptères et d'un petit avion.
Plus de 50 agents de sécurité sont arrivés par la suite sur le site d'atterrissage
et ont fourni une assistance aux deux pilotes qui s'occupaient du dirigeable.
Un officier a déclaré que l'aéronef, surnommé le "Dragon du Ciel",
avait survolé la région depuis hier matin dans le cadre d'une mission de surveillance Selon le fonctionnaire, le dirigeable a dû faire un atterrissage d'urgence en raison du «vent fort» et n'a pas été endommagé dans l'atterrissage.
Avant le relancement d'hier, le Sky Dragon a été en réparation pendant quatre ans
 après qu'il ait cessé de fonctionner seulement quelques semaines après que l'armée thaïlandaise ait acheté le dirigeable pour 260 millions de bahts a la société américaine Aeros Corp en 2009. L'armée thaïlandaise a également équipé l'appareil de dispositifs de surveillance et de communication pour 90 millions de bahts, prétendant que cela aiderait les forces de sécurité à surveiller les trois provinces frontalières du sud où les séparatistes islamiques mènent une insurrection sanglante depuis une décennie.
L'effort de réparation de quatre ans aurait coûté 100 millions de baht.
L'armée a refusé à plusieurs reprises de déclasser le dirigeable, malgré les critiques des experts en sécurité
qui ont remis en question la valeur stratégique de l'aéronef et les coûts élevés nécessaires pour le maintenir.
Source texte et photo Khaosod English

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Voyageurasie 12849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte