Magazine Société

Obama, c'était la dernière séance ...

Publié le 17 janvier 2017 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Il avait choisi Chicago pour son dernier discours présidentiel. Là où tout à commencé pour le 44e président des États-Unis, ancien sénateur de l'Illinois. Accompagné par son vice-président et ami Joe Biden, et de sa femme Michelle, il a commencé ses adieux par une rétrospective de ses deux mandats. La réconciliation avec Cuba, la mort de Ben Laden, le ObamaCare et même un mot pour le mariage gay, les souvenirs de ces huit années étaient accueillis par la cité du vent par de bruyants "Four More Years" et des ovations digne d'une rock-star.

Si le sujet de son successeur Donald Trump a été rapidement évoqué, demandant aux Américains de ne pas tomber dans de la violence facile, c'est un autre sujet qui s'est démarqué de ce discours de fin de mandat. Un éloge poignant et touchant à sa femme Michelle Obama.
La First Lady essayant tant bien que mal de contenir son émotion, pendant qu'une des filles du président fondait en larmes en écoutant son père peindre une femme qui l'avait toujours soutenu et sans qui - parole de président - rien n'aurait jamais été possible pour lui.

Si son bilan peut-être critiqué et si l'on peut reprocher quelques écarts dans sa politique militaire au prix Nobel de la Paix 2009, les États-Unis perdront sans nul doute le 20 janvier 2017 l'un des présidents les plus élégants de son histoire. La classe... américaine.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine