Magazine Société

Lundi 31 mars 2008. Morgan Tsvangirai se retire de la présidentielle au Zimbabwe

Publié le 23 juin 2008 par Linfodujour

Au Zimbabwe, Morgan Tsvangirai, 56 ans, a renoncé dimanche 22 juin à se présenter au second tour de l'élection présidentielle. Il était opposé à Robert Mugabe, 84 ans, président depuis l'indépendance de l'ex-Rhodésie britannique, en 1980, qui se présentait pour un 6e mandat. Le scrutin qui devait se tenir le 27 juin devrait donc être annulé.

Le contexte
Des élections présidentielles se sont déroulées samedi 29 mars au Zimbabwe. Près de 6 millions de Zimbabwéens étaient appelés à voter. Les résultats devaient être publiés au plus tard le vendredi 2 avril, mais ils ne l'ont pas été. Les observateurs (africains, russes, iraniens et vénézuéliens, car le gouvernement zimbabwéen avait refusé la présence d'observateurs occidentaux) avaient jugé " crédible " la victoire de l'opposition.

L'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) emmené par Morgan Tsvangirai (l'adversaire historique de Robert Mugabe), a revendiqué sa victoire dès le 4 avril. Elle a déposé un recours pour la publication des résultats qui a été rejeté au bout de neuf jours. Elle a alors appelé à une grève générale à partir du 15 avril, mais qui n'a peu été suivie, les rassemblements étant interdits et le déploiement policier massif.

La Commission électorale a finalement annoncé vendredi 2 mai la tenue d'un second tour, affirmant que Morgan Tsvangirai a obtenu 47,9 % des voix et Robert Mugabe 43,2 %.

Morgan Tsvangirai, se sentant menacé par les partisans du parti de Robert Mugabe, le Zanu-PF (Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique), s'est réfugié aujourd'hui à l'ambassade des Pays-Bas. Les bureaux du MDC ont été investis aujourd'hui par la police zimbabwéenne, qui a arrêté une soixantaine de personnes. Il n'exclut pas de négocier maintenant avec Robert Mugabe.

Morgan Tsvangirai s'est finalement retiré, affirmant que 86 militants de son parti ont été tués ces dernières semaines, tandis que des dizaines d'autres ont été blessées et que des centaines de milliers d'autres auraient été déplacées pour ne pas pouvoir voter.

La situation économique du Zimbabwe est catastrophique. L'inflation annuelle est de 100 000 %. Le chômage touche 4/5e de la population. Le pays autrefois appelé le "grenier à grain" de l'Afrique australe dépend aujourd'hui de l'aide alimentaire étrangère.

Références
Dépêches
LeFigaro.fr avec AFP
Libération.fr avec AFP
Lefigaro.fr avec AFP et BBC
AFP
LeMonde.fr avec AP et AFP
LeFigaro.fr avec AFP et Skynews
LeMonde.fr avec AFP et AP
LeFigaro.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
LeMonde.fr avec AFP, Reuters et AP

Articles
Rue89 : " A 84 ans, Mugabe candidat au despotisme éternel au Zimbabwe "
Rue89 : " Robert Mugabe, libérateur du Zimbabwe devenu oppresseur "
RFI : " Vers un second tour ? "
RFI : " La justice refuse de faire publier les résultats électoraux "
RFI : " Une grève peu suivie "
RFI : " Campagne de violences contre l’opposition "
RFI : " La victoire de l’opposition se confirme aux législatives "
RFI : " Raids policiers contre l'opposition et des observateurs indépendants "
RFI : " Revers historique de Robert Mugabe au premier tour "
Le Monde : Au Zimbabwe, le chef de l'opposition renonce à affronter Robert Mugabe
RFI : " Semaine cruciale pour la présidentielle "
RFI : " L’opposition se retire de la course à la présidence "


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine