Magazine Europe

Une priorité internationale : Le Dialogue interculturel

Publié le 23 juin 2008 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com
Lundi, 23 Juin 2008 22:18

Le Conseil de l'Europe va publier son Livre Blanc

« La culture européenne, ce n'est pas le primat de la culture européenne, mais le primat de la culture », se plait à écrire Edgar Morin dans « Penser l'Europe »... Pas d'impérialisme culturel, pas de relativisme culturel, pas même de ce multiculturalisme qui est un mot trop à la mode mais dénué de sens.

Une priorité internationale : Le Dialogue interculturel

Le Conseil de l'Europe prône le dialogue entre les cultures. « Dialogue » donc respect mutuel, donc écoute  de l'Autre, du différent, donc quête de savoir et de compréhension. Ce dialogue « interculturel »   sera à l'honneur cette semaine  à Strasbourg.Et ce ne sera qu'un début...

Apollonia et ses partenaires consacrent deux jours de débats, mercredi et jeudi, qui doivent aboutir à la création d'un « parlement interculturel » méditerranéen.

Parmi les intervenants :  Gabriella Battaini-Dragoni, Directrice Générale de l'Education, de la Culture et du Patrimoine, de la Jeunesse et du Sport, Coordinatrice pour le Dialogue Interculturel.

Elle présentera jeudi, en compagnie des hauts responsables du Conseil de l'Europe un « Livre Blanc » qui s'annonce comme un ouvrage de référence et une mine pour celles et ceux qui savent que la mondialisation  du principe d'humanité reste à faire. Et que, dans cette optique, les « Européens » peuvent et doivent avoir un rôle-clef à jouer. DR  

«Livre blanc sur le dialogue interculturel»

Les objectifs  

Désireux de formuler une politique cohérente et à long terme pour la promotion du dialogue interculturel au sein de l'Europe et entre l'Europe et ses régions voisines, le Conseil de l'Europe a préparé un « Livre blanc sur le dialogue interculturel ». Le Livre blanc s'adresse aux décideurs et aux praticiens aux niveaux national, régional et local, auxquels il veut fournir des lignes directrices et des outils analytiques et méthodologiques pour promouvoir le dialogue interculturel. Dialogue interculturel, une priorité de la politique internationale

L'éducation, la communication et la compréhension interculturelles constituent depuis longtemps des thèmes de la coopération internationale mais ce n'est que récemment que les notions de «dialogue entre les civilisations» et de «dialogue interculturel» sont apparues à l'ordre du jour politique des institutions internationales.

Une priorité politique du Conseil de l'Europe

Suite à une série de colloques et conférences organisés depuis les années 1990, le Troisième Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement du Conseil de l'Europe (Varsovie, mai 2005) a mentionné explicitement dans son Plan d'Action le dialogue interculturel - parallèlement au dialogue politique et au dialogue interreligieux - comme un moyen de faire de la diversité des cultures européennes une source d'enrichissement mutuel. Le Sommet a aussi affirmé la volonté des Etats membres de renouveler le dialogue entre l'Europe et les régions voisines, à savoir la rive sud de la Méditerranée, le Moyen-Orient et l'Asie centrale.

La conférence suivante des ministres européens responsables des affaires culturelles (Faro, Portugal, 27-28 octobre 2005) a constitué un moment particulièrement important de la mise en œuvre de cette politique. A cette occasion, les ministres ont adopté la Déclaration de Faro qui énonce la stratégie du Conseil de l'Europe pour le développement du dialogue interculturel. Ce document replace la stratégie de promotion du dialogue interculturel dans le mandat général du Conseil de l'Europe qui est de promouvoir les droits de l'homme, la démocratie, la primauté du droit et de renforcer la cohésion sociale, la paix et la stabilité. La stratégie de Faro, par conséquent, ouvre la voie à l'intégration du dialogue interculturel dans tous les domaines d'activité du Conseil de l'Europe.

Trois accords importants qui définissent les termes de la coopération entre le Conseil de l'Europe et différents partenaires ont également été signés à l'occasion de la conférence de Faro. La «Plate-forme ouverte de Faro», créée avec l'UNESCO, institue un mécanisme souple d'interaction avec les partenaires internationaux afin de permettre le développement d'une approche coordonnée et efficace. Les accords bilatéraux conclus entre le Secrétaire Général et la «Fondation Euro-Méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures» et l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (ALECSO) donnent au Conseil de l'Europe la possibilité de s'engager dans une coopération plus soutenue avec les pays de la rive sud de la Méditerranée et d'ailleurs.

En 2006, le Comité des Ministres a lancé les préparations du Livre blanc sur le dialogue interculturel du Conseil de l'Europe, dont la publication est prévue pour novembre 2007

Pour coordonner les diverses activités menées dans ce domaine, Gabriella Battaini-Dragoni (Directrice Générale de l'Education, de la Culture et du Patrimoine, de la Jeunesse et du Sport) a été nommée, fin 2005, «Coordinatrice du dialogue interculturel» du Conseil de l'Europe

Le contenu 

Le Livre blanc du Conseil de l'Europe sur le dialogue interculturel formule les orientations politiques de l'Organisation en ce domaine. Il servira aussi de document de référence pour l'action au niveau national, régional et local.

Le Livre blanc évalue les résultats des activités récentes du Conseil de l'Europe, des bonnes pratiques et des études scientifiques sur le dialogue interculturel, et tirera les leçons de leur mise en œuvre concrète.

Il donne un aperçu sur le long terme des résultats que l'on peut attendre d'une politique qui encourage le dialogue interculturel au sein des sociétés européennes, à travers les frontières nationales et entre l'Europe et ses régions voisines.

Il propose des politiques et des initiatives que les diverses parties prenantes pourront envisager de mettre en œuvre dans différents contextes, pour favoriser le dialogue interculturel et optimiser ses bienfaits.

Il détermine plus particulièrement comment le Conseil de l'Europe peut contribuer - à travers des activités phares et des programmes de suivi - à créer un environnement plus propice à la promotion du dialogue interculturel, favoriser le dialogue et développer sa politique de dialogue avec les régions voisines.

Les valeurs

Le dialogue interculturel n'est pas une expression du relativisme culturel, pas plus qu'il n'y conduit. Le dialogue doit se fonder sur des valeurs d'universalité et d'indivisibilité des droits de l'homme, de la démocratie et de la primauté du droit. Le Conseil de l'Europe rejette l'idée d'un conflit des civilisations et affirme qu'une participation accrue à la coopération culturelle - au sens large du terme - et au dialogue interculturel contribuera au contraire, à long terme, à la paix et la stabilité internationales.

Une politique transversale

La politique du Conseil de l'Europe visant à promouvoir le dialogue interculturel n'est pas un thème politique de plus qui s'ajouterait à d'autres politiques existantes. Elle est, en effet, conçue comme une approche transsectorielle, « transversale », ayant une influence sur les objectifs de presque toutes les autres politiques et institutions du Conseil de l'Europe. Dans la pratique, tous les organes du Conseil de l'Europe contribuent déjà au dialogue interculturel, sous différentes formes :

   * Les instruments juridiques qui définissent certaines normes s'appliquant à l'interaction entre cultures majoritaires et cultures minoritaires comme la Convention cadre pour la protection des minorités nationales ou la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

   * Les activités statutaires telles que la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme ou les rapports de la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI), qui participent au suivi et à l'évaluation des relations interculturelles.

   * Les programmes d'action de longue durée, en particulier les programmes axés sur l'éducation à la citoyenneté démocratique, la formation des enseignants à l'apprentissage interculturel et à l'enseignement de l'histoire, les relations entre communautés, le programme de développement d'outils de suivi et de communication des programmes nationaux en faveur des Roms en Europe du Sud-est, ainsi que les programmes spécifiques gérés par le Centre Nord-Sud, le Centre européen pour les langues vivantes et les deux Centres européens de la jeunesse du Conseil de l'Europe.

   * Les initiatives spécifiques à forte visibilité comme la Conférence ministérielle de Faro (2005), le 3e Forum interculturel (Bucarest, mars 2006) ou le Colloque sur le dialogue interculturel et interreligieux (Nizhniy Novgorod, 2006).

   * Les activités individuelles qui, bien que faisant partie d'autres programmes d'activités, sont tout à fait pertinentes du point de vue de la promotion du dialogue interculturel comme le Portfolio européen des langues.

   * Les activités ad hoc telles que les réunions avec les représentants d'organisations internationales non européennes qui ouvrent souvent la voie à des programmes mieux structurés.

La cohérence est assurée par la nomination du « Coordinateur pour le dialogue interculturel » et la création d'une équipe interservices spéciale sur le dialogue interculturel, plate-forme pour l'échange d'informations.

Trois niveaux géographiques

La stratégie du Conseil de l'Europe définit trois niveaux pertinents pour la mise en œuvre d'une politique cohérente visant à promouvoir le dialogue interculturel :

   * le dialogue interculturel au sein des sociétés européennes, tel que le dialogue entre les cultures majoritaires et minoritaires qui cohabitent (s'intéressant par exemple aux groupes d'immigrés, aux diverses croyances religieuses, aux minorités nationales)

   * le dialogue interculturel entre différentes cultures par-delà les frontières nationales, par exemple les activités de dialogue dans les programmes internationaux de politique culturelle, dans les systèmes d'échanges transfrontaliers, par le biais des médias internationaux

   * le dialogue interculturel entre l'Europe et les régions voisines..

Le processus

Le Livre blanc a été élaboré après une série de consultations ouvertes avec toutes les parties prenantes du dialogue interculturel. Le Conseil de l'Europe souhaiterait particulièrement recevoir des réponses aux 33 questions suivantes.

Le défi de la gestion de la diversité culturelle dans les sociétés démocratiques

1. A quel point les efforts pour promouvoir le dialogue interculturel sont-ils urgents aujourd'hui ? Pourquoi sont-ils urgents ?

2. Quelle est la «vision» d'ensemble la plus prometteuse pour vivre ensemble dans des sociétés multiculturelles ? Quel est le modèle le plus approprié pour gérer la diversité de façon démocratique ?

3. Quelles relations la diversité culturelle et les Droits de l'Homme entretiennent-ils ?

4. Que faut-il faire pour donner à la diversité culturelle une connotation plus positive ? Quelle réponse devrait-on donner aux tendances racistes, xénophobes et intolérantes, qui se manifestent au sein du débat public ?

5. Quelles mesures faut-il prendre pour que les minorités culturelles, comme les migrants et les minorités nationales, puissent exprimer leur identité culturelle et contribuer à la richesse culturelle de l'ensemble de la société ?

Le concept de dialogue interculturel

6. Quelle est la meilleure définition du « dialogue interculturel » ?

7. Dans quels contextes politique, social et culturel le « dialogue interculturel » peut-il jouer un rôle important ?

8. Y a-t-il des conditions minimales devant être réunies pour que le dialogue interculturel soit possible ?

9. Qu'est-ce qui est nécessaire pour passer du dialogue interculturel à l'action commune ?

10. Quel rôle le principe de l'égalité entre les femmes et les hommes joue-t-il dans le dialogue interculturel ?

11. Comment l'éducation formelle, informelle et non-formelle peut-elle promouvoir le dialogue interculturel et préparer les individus à vivre au sein d'une société multiculturelle ?

12. Quelles valeurs fondamentales sont importantes pour la promotion du dialogue interculturel ? A-t-on besoin de « nouvelles » valeurs ?

13. Y a-t-il des obstacles naturels que le dialogue interculturel ne peut franchir ? Quelles sont les possibilités de dialogue avec ceux qui ne partagent pas notre vision du monde, qui ont une interprétation différente de nos valeurs communes ou encore qui refusent de dialoguer ?

14. Quelles sont les méthodes de dialogue particulièrement adaptées à la promotion de la compréhension interculturelle ?

15. Quels sont les «résultats» politiques et individuels escomptés du dialogue interculturel ? Comment peut-on les «mesurer» ?

16. Comment développer la capacité des individus, des groupes et des institutions à participer au dialogue interculturel ?

17. D'après quels critères un exemple pratique de dialogue interculturel est-il considéré comme un «exemple de bonne pratique» ?

Organiser le dialogue interculturel

18. Comment encourager les organisations de la société civile à s'engager davantage en faveur du dialogue interculturel aux niveaux international, national et local ?

19. Quelle est la responsabilité des partis politiques dans la promotion du dialogue interculturel ? Quel rôle spécifique peuvent-ils jouer ?

20. Comment assurer l'égale participation des hommes et des femmes au dialogue interculturel ?

21. Comment peut-on promouvoir le dialogue interculturel au niveau local ?

22. Par quelles mesures peut-on promouvoir le dialogue interculturel au niveau national ?

23. Quelle est la place des communautés religieuses dans une politique de promotion du dialogue interculturel ? Quelle importance revêt le dialogue aux yeux des communautés religieuses ?

24. Le Conseil de l'Europe devrait-il entamer un dialogue avec les communautés religieuses ? Si oui, de quelle manière ?

25. Comment mieux faire comprendre que le dialogue interculturel n'est pas «seulement» une question culturelle, mais doit systématiquement être encouragé dans d'autres domaines d'action ?

26. Quelles structures institutionnelles doit-on mettre en place pour garantir une meilleure coordination des différents domaines d'action concernés, aux niveaux international, national et local ?

27. Par quoi devrait commencer l'intégration de la dimension du dialogue interculturel dans l'ensemble des politiques ? Quels domaines d'action devraient être prioritaires ?

28. Si la seule solution est l'intégration de la dimension du dialogue interculturel dans l'ensemble des politiques, où la politique de promotion du dialogue interculturel devrait-elle commencer ? Quels domaines d'action devraient être prioritaires ?

29. Comment encourager les industries culturelles, y compris les journalistes et les groupes médiatiques à développer des approches plus appropriées à la promotion du dialogue interculturel ?

30. Comment diffuser au mieux des exemples de bonnes pratiques (dans le domaine du dialogue interculturel) ?

Coopération avec d'autres organisations internationales

31. Quelle est la valeur ajoutée de l'action du Conseil de l'Europe dans le domaine du dialogue interculturel ? En quoi se distingue-t-elle de celle des autres organisations internationales ?

32. Quelle forme devrait prendre la coopération entre le Conseil de l'Europe et les autres institutions internationales pour promouvoir la diversité culturelle et le dialogue interculturel, afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles ?

33. Comment le Conseil de l'Europe peut-il contribuer à l'initiative « Alliance des civilisations » des Nations Unies ?

Coopération avec d'autres partenaires

Le Conseil de l'Europe encourage activement la coopération internationale avec d'autres organisations actives dans le domaine du Dialogue interculturel, comme les Nations Unies (notamment l'UNESCO et l'initiative « Alliance des civilisations »), l'OSCE, l'Union européenne et la Fondation euro méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures. Le Conseil de l'Europe attache une importance particulière à la coopération avec d'autres organisations régionales, comme la Ligue arabe et son organisation pour l'éducation, la culture et la science (ALECSO), qui représente une région voisine ayant de nombreux liens avec l'Europe et une tradition culturelle différente

Un « Livre blanc », c'est quoi ? 

En règle générale, les «Livres blancs» sont des documents d'orientation qui contiennent des informations générales et des propositions d'action dans un domaine politique spécifique.
Le nom et le concept de «Livre blanc» viennent de la pratique parlementaire employée notamment en Angleterre dans la première moitié du 20e siècle, qui consistait à utiliser une reliure blanche pour ce type de document au lieu du bleu habituel.

 
Le Conseil de l'Europe n'a jusqu'à aujourd'hui publié qu'un nombre limité de Livres blancs. L'Organisation a publié, en 2000, un «Livre blanc sur la protection des droits de l'homme et de la dignité des personnes atteintes de troubles mentaux, en particulier celles placées comme patients involontaires dans un établissement psychiatrique» ; et en 2003, un «Livre blanc sur les principes relatifs à l'établissement et aux conséquences juridiques du lien de filiation».

EN SAVOIR PLUS

Commentaires (0)
Add Comment

Ecrivez un commentaire Auteur Email Titre Commentaire <span style="cursor:pointer" class="smalltext" onclick="jcResizeComment(-65);">Réduire l'éditeur</span> | <span style="cursor:pointer" class="smalltext" onclick="jcResizeComment(65);">Agrandir l'éditeur</span><br/> </div> <!-- Subscribe via email --> <!-- End subscribe via email --> <!-- Submit Policy --> <!-- End submit policy --> <div> <button class="button" onclick="addComments(); return false;" id="jc_submit">Ajouter un commentaire</button> </div> <noscript> <div> Please enable JavaScript to post a new comment </div> </noscript> <input type="hidden" id="jc_contentid" value="3714" name="jc_contentid"/> <input type="hidden" id="jc_sid" value="1bcfc6b68861" name="jc_sid"/> <input type="hidden" id="jc_task" value="add" name="jc_task"/> <input type="hidden" id="jc_isajax" value="0" name="jc_isajax"/> <input type="hidden" id="jc_option" value="com_content" name="jc_option"/> </form> </div> <!-- Input form end --><br/><script type="text/javascript"> jc_loadUserInfo(); </script><img src="http://www.relatio-europe.eu/components/com_jomcomment/busy.gif" style="visibility:hidden;display:none;" alt="busy"/><!-- JOM COMMENT END --> <table align="center" class="pagenav"> <tbody><tr> <th class="pagenav_next"> <a href="/magazine/dossiers/87-dossiers/3480-nicolas-sarkozy-sur-rtl">Suivant ></a> </th> </tr> </tbody></table></td> </tr>

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :