Magazine Info Locale

Le premier tour des primaires analysé par Marc-Antoine Jamet

Publié le 23 janvier 2017 par Gezale

Le premier tour des primaires analysé par Marc-Antoine Jamet« La démocratie, dans l’Eure, comme dans le reste du pays, a parlé et trois constats émergent - évidemment - de ce premier tour des « primaires citoyennes de la Gauche et des écologistes » qu’avait voulues le Parti socialiste et ses alliés radicaux et écologistes.
Premièrement, les opérations de vote, dans les 51 bureaux qui avaient été constitués à l’initiative de la Fédération, sur tout le département, se sont passées de manière remarquable, dans une clarté et une discipline parfaites. Aucune critique et fort peu d’incidents, dus en général à des problèmes d’inscription, n’ont entaché cette consultation. Il faut féliciter les militants et les sympathisants qui, en peu de temps ont su organiser ce scrutin de manière exemplaire. Je les en remercie. Il n’y a eu, pour ces primaires, aucun résultat étonnant à Evreux, aucun candidat dépassant ses scores nationaux à Vernon, aucun résultat incohérent avec les tendances hexagonales à Gisors et aux Andelys.
Deuxièmement, la participation est, dans notre département, à l’image de ce qu’elle a été dans le pays. Elle est certainement plus faible qu’en 2011. Elle est cependant bien plus importante que ce qui était annoncé et les participants à ce scrutin dépassent de beaucoup les frontières de notre parti. Chacun, en outre, a rencontré devant les urnes des électeurs heureux, enthousiastes, confiants, beaucoup de jeunes, prêts à affronter en mai, puis en juin, conservateurs, démagogues et opportunistes.
Troisièmement, le résultat ne souffre d'aucun doute. Les deux qualifiés du second tour sont au coude à coude dans l’Eure, mais, avec plus de 35% des voix, Benoît Hamon l’emporte nettement, y compris à Val-de-Reuil qu’il avait fidèlement aidé et soutenu depuis quinze ans, contre un peu plus de 30% pour son challenger, l’ancien Premier Ministre de François Hollande. En dépassant de quinze points les autres candidats de cette primaire, l’ancien ministre de l’Education Nationale et Manuel Valls ont rendu leur avance incontestable. Il est à noter, phénomène assez rare pour qu’il soit notable, qu’elle est générale et homogène dans l’ensemble du département.
Le second tour sera donc passionnant, car il fera se confronter autour des mêmes valeurs, autour des mêmes principes, deux lectures proches, mais différentes, de la société, deux réponses aux dangers que représentent la droite et l’extrême droite, mais avec des modalités d’action originales. Militants, sympathisants, électeurs auront donc un véritable choix dimanche prochain. Je souhaite dans ces conditions que nous soyons plus nombreux à nous prononcer dimanche 29 janvier que dimanche 22 janvier. En se déterminant pour l’un ou pour l’autre, ils sauront répondre à la question qui leur est posée qui n’est pas de savoir qui dirigera le Parti Socialiste, après le congrès qui ne manquera pas d’avoir lieu à l’automne, mais quel sera le candidat des socialistes, des écologistes et des radicaux, à la Présidence de la République, capable, dans un environnement international bouleversé par l’élection de Donald Trump, devant une situation intérieure marquée par la décrue trop faible du chômage et la nécessité de préserver la sécurité des Français, de créer l’élan, de susciter l’envie, de provoquer l’adhésion.  
Mon rôle sera simple. Je veillerai scrupuleusement à l’honnêteté, à la régularité de ce second tour, et je m’attacherai, dès la proclamation des résultats, à organiser le rassemblement des socialistes et des forces de Gauche pour que mes idées, mes convictions, triomphent en mai et juin prochain. »
Marc-Antoine Jamet Premier secrétaire de la fédération du Parti socialiste de l'Eure

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine